14 octobre 2012

5.03 - The Recordist : la critique

L'archiviste (The Recordist) est le 3e épisode de la saison 5 de Fringe.

Scénario de Graham Roland
Réalisation de Jeff T. Thomas

Avec Georgina Haig (Henrietta), Paul McGillion (Edwin Massey), Connor Beardmore (River Massey), Michael Kopsa (le capitaine Windmark), Shaun Smyth (Anil), Gaelen Beatty (l'éclaireur loyaliste), Gaelen Engen (le voleur barbu), Bojan Dulabic (un des villageois), Edward Foy (Holden), Evan Frayne (Eames), Darren Moore (Bonner), Michael Rogers (Mueller), John Taylor (Winston)

Première diffusion américaine : Fox 12 octobre 2012
Première diffusion française : TF1 - 24 juillet 2013

En chacun de nous, il y a la voie tracée pour un héros. [ Jacques Lacan ]
"Quelqu'un doit survivre pour dire l'histoire de l'humanité."(Someone has to survive to tell mankind's story.) Edwyn Massey

La semaine dernière, on découvrait l'existence des enregistrements que Walter avait réalisés en 2015 pour exposer son plan de bataille contre les Observateurs. Il avait protégé ses K7 dans l'ambre dans son propre labo. Car évidemment, les laisser en évidence au vu et au su d'individus surhumains, prêts à tout pour assurer leur survie et quasiment omniscients, c'était tout ce qu'avait trouvé un des plus grands génies que la Terre avait porté depuis l'invention du café soluble alors que son propre fils, un des membres de la Fringe Division, était dans le collimateur des Observateurs…
Ce qui soulevait déjà beaucoup d'interrogations.

La plus évidente, était comment revenir au labo. Si les Observateurs ont installé à Boston une zone interdite de 12 km de diamètre et occupent le campus pour vaquer à leurs affaires, vous conviendrez a) que c'est une chance que la seule pièce qu'ils n'aient pas touchée soit celle-là, b) que la solution de Walter pour y pénétrer par effraction emprunte plus à Tintin qu'à la vraisemblance.
Une autre prouve que les scénaristes sont tout bonnement en roue libre. Au lieu de récupérer le plus vite possible toutes les K7, ils laissent Astrid seule, sans vivres (?) et sans protection à Harvard avec pour tâche d'en déchiffrer… UNE. Qu'on m'explique pourquoi leur préoccupation première n'est-elle pas plutôt de récupérer TOUS les enregistrements afin de les mettre en lieu sûr, et de joindre leurs forces à celles de la Résistance pour le décryptage final ? Parce que 6 K7, six épisodes. C'est logique.

Nous voilà donc en route pour un jeu de piste à la Castors juniors, nos héros partant donc à la recherche des "ingrédients" nécessaires à l'exécution du plan mystérieux de Bishop père.
Et là, ce qui m'avait déjà passablement agacée dans In Absentia est exponentiellement pire dans The Recordist. Passe encore que des envahisseurs dotés d'une technologie futuriste ne puissent pas détecter leur présence à Harvard, mais leur promenade en Pennsylvanie est du domaine de la science fiction. Ça tombe bien vous me direz. Après la volée de promos virales sur les règlements érigés par les occupants pour brider les libertés des autochtones, on s'étonnera que des fugitifs recherchés par toutes les polices puissent ainsi circuler librement.

Mais passons. Le pire est encore à venir. Graham Roland qu'on avait connu plus inspiré introduit le téléspectateur à une population d'hommes-liège qui a trouvé refuge dans les accueillantes forêts de Nouvelle-Angleterre. Encore une fois, jamais les Observateurs n'auraient permis à un groupe d'humains, si petit et inoffensif soit-il, de prendre racine sous leurs fenêtres, surtout si leurs activités sont contraires aux lois d'occupation.

Ces mystérieux humains coupés du monde utilisent une technologie digne de "Minority Report" (encore Philip K. Dick). Alors, de deux choses l'une, soit l'informatique a fait un bond de géant entre 2012 et 2015, soit Massey travaillait chez Massive Dynamic, soit on est en plein délire. J'opte pour la solution numéro 3. C'est en tout cas un joli délire à la Star Trek, ce qui ne dépayse pas McGillion qui avait fait un saut sur le set du reboot d'Abrams pour un rôle tellement court qu'il ne fallait pas cligner des yeux sous peine de le manquer. Autre chose qui ne le dépayse pas, ce sont les fameuses forêts de Colombie britannique dans lesquelles il avait crapahuté tout son soûl pour les besoins de Stargate: Atlantis.

Cette parenthèse refermée, revenons à nos moutons. Les grandes chaînes américaines se plaignent souvent de leur cahier des charges. Ainsi, si le câble peut produire d'excellentes séries à la pelle, c'est grâce à leurs saisons très courtes. Jusque là, je suis. Cette saison, Fringe n'aura que 13 épisodes, c'est le moment de mettre à profit cette rare opportunité ! The Recordist, en dépit de qualités sur lesquelles je reviendrais (peut-être) plus loin, fait partie de la catégorie remplissage qui ne fait guère avancer l'intrigue.

On dresse les parallèles habituels à la série avec la problématique du héros, Massey renvoyant aux grandes heures de Peter Bishop, les difficiles relations familiales, on fait quelques clins d'œil appuyés aux fans de la série avec les bandes dessinées du fiston destinées à rappeler que Jackson, lui aussi, sait écrire des histoires, mais l'épisode est vide de substance. Alors qu'on aurait pu enfin faire intervenir la Résistance et muscler un peu le récit, que nenni. Seule miette jetée au hasard, tous les Loyalistes ne sont pas ce qu'ils paraissent être. Quelle surprise ! C'est de la même eau que la fuite de Manfretti dans l'épisode précédent (il aurait été bien plus intéressant qu'Etta le supprime, favorisant ainsi une ligne de narration mère-fille plus pêchue). Tout ce qu'on en tire, c'est qu'Etta, reconnue par Windmark, peut continuer à se promener tranquillement où bon lui semble en échangeant des regards éplorés avec ses géniteurs et que les Observateurs privilégient les transports terrestres. C'est un peu court.

Est-ce que les téléspectateurs ne sont pas censés avoir les neurones qui se touchent ? Car après tout, si les Observateurs sont là, c'est parce qu'ils ont voyagé dans le temps. Cela signifie qu'ils peuvent faire pareil dans n'importe quel autre cas et arriver au bon moment pour par exemple empêcher Etta de désambériser Walter et les autres. A ce stade, j'en suis à regretter qu'on ait annulé le reboot de "V". Au moins, c'était idiot mais on n'en attendait pas grand-chose de plus.
Donc, cette semaine, Etta et sa famille sont en Pennsylvanie. Ils ne le savent pas encore, trop occupés à éviter les postes de contrôle (soupir), mais ils doivent trouver des roches. Les mêmes roches que le pote de Walter a déjà sorties de la mine contaminée avant d'être enlevé par les Observateurs qui sont repartis sans raser le camp et qu'il suffirait de retrouver (re-soupir). Ils ont sans doute pensé que dans un environnement aussi hostile, ils ne survivraient pas (sans commentaire).
Je vais m'arrêter là et essayer de trouver quelque chose à sauver.

Walter et son bong sur la cassette vidéo ?
La discussion entre Olivia et Peter sur les tartes aux pommes qu'Etta interrompt ? Olivia préfère ne pas se souvenir. D'accord. Que Walter lui donne des cours.
Le sacrifice d'Edwin ? De toute façon, si le groupe ne déménage pas rapidement, ils sont fichus.
La fin rock'n'roll quand toute l'équipe embarque dans un break pourri ?
Il faudra attendre 2 semaines pour connaître la suite de cette palpitante chasse au trésor. Bizarrement, je ne suis plus pressée.

Ma note : 5/10
Sous-titres sur le site Addic7ed.

WALTERISMES
"J'avais une ordonnance. J'étais malade." (I had a prescription, it was medicinal)
"Ça, c'est de la caisse !" (Now, this is a ride!)

INDICES
• Cette semaine les glyphes se lisaient ANGER : COLÈRE.

• Voici l'extrait du journal de Massey senior. Qui est ce Donald qui devait rencontrer Walter en Pennsylvanie ? A-t-il remplacé Astrid qui combat les Observateurs sur le terrain au lieu d'aider Walter au labo ?
Mis à part Donald Long, l'assassin à la solde des Observateurs décédé dans le 8e épisode de la 2e saison, je n'ai pas de souvenir d'un Donald....
Ou serait-ce un clin d'oeil à Ryan McDonald qui interprétait le scientifique Brandon Fayette ?
Quoiqu'il en soit, voici les pages écrites en 2015, pendant la Purge.
20 Décembre 2015
Aujourd'hui, j'ai trouvé un homme mystérieux qui attendait à côté de notre avant-poste. C'est la première personne que nous voyions depuis notre installation ici le mois dernier. Il avait une apparence très simple. Je dirais qu'il avait presque 40 ans, sa corpulence était moyenne et ses cheveux foncés. Je me suis approché et lui ai demandé ses intentions. Il m'a dit s'appeler Donald et m'assura qu'il ne nous voulait aucun mal. Il attendait un collègue, un scientifique de Boston, qui devait le rejoindre. Je l'invitais à se joindre à nous jusqu'à son arrivée, mais il déclina mon offre très poliment.
Je suis revenu quelques heures plus tard et Donald attendait toujours au même endroit, mais cette fois-ci, il était dans tous ses états. Il me dit que son collègue aurait dû être là et qu'il commençait à se demander s'il ne lui était pas arrivé quelque chose. L'homme expliqua qu'il devait aller chercher quelque chose à la mine qui se trouve à côté de notre avant-poste. Nous eûmes beau lui dire que c'était trop dangereux d'y entrer, il y est quand même allé. Il en est ressorti avec des roches à l'étrange couleur rouge qui ne ressemblaient à rien de ce que je connais. Avant qu'il ne puisse repartir, deux Envahisseurs apparurent. Ils paraissaient en colère contre lui et l'ont traité comme s'il représentait une menace. Les Envahisseurs l'ont appréhendé et l'ont emmené.
Heureusement, ils ne se sont préoccupés ni de moi ni de ceux qui se trouvaient à l'avant-poste. Personne ici ne sait à quoi peuvent bien servir ces roches. Cela n'a aucun sens.

• Troubles de mémoire ou erreur de script ?
-- Walter donne les coordonnées du camp de Massey : 49° 20' 2" de latitude Nord et 79° 12' 32" de longitude Ouest. Quand Olivia les répète, elle se trompe : 41° 20' 2" de latitude Nord et 79° 12' 32" de longitude Ouest [merci à Nico pour la trouvaille :)]


-- Olivia se souvient de voir des avis recherche par la fenêtre du Donovan. Pourquoi signalent-elles qu'on ait vu pour la dernière fois une des personnes disparues en juin 2033 ?


AUDIENCE
• Indice de 1,0 chez les 18-49 ans avec seulement 2,713 millions de téléspectateurs pour le direct.
• Vous avez désigné Olivia Dunham cette semaine.

CONTINUITÉ
• Après les œufs en stick, les pommes en comprimé...
Gene est toujours là, la pauvre !


• Les coupures de presse de l'invasion préservées par les hommes-liège.

Joshua Jackson n'est pas le seul à écrire des comics [voir ici] !
LES PHOTOS OFFICIELLES

15 commentaires:

  1. En ce qui concerne les coordonnées, en cherchant sur GoogleMaps, les coordonnées données par Walter sur la cassette arrivent au Canada, alors que celles données par Olivia vont bien en Pennsylvanie. C'est donc bien Walter qui se trompe et Olivia qui corrige et apporte les bonnes coordonnées.
    Cependant, la nouvelle question est maintenant de savoir pourquoi Walter se trompe (supposer qu'Olivia connaisse aussi bien les coordonnées approximatives de la Pennsylvanie me parait plausible, connaissant sa mémoire et étant dans le voisinage de NYC-Boston) ? J'espère qu'on aura une explication sur ce point plus tard (et tant qu'à faire, que ça se reproduise sur d'autres cassettes, que ça ne soit pas un one-shot inutile).
    Pour le reste, je partage tes invraisemblances, sauf peut-être le point sur l'existence du groupe d'homme-liège accordée par les Observers. Ils doivent les considérer trop insignifiants que pour en avoir peur. De même, je pars du principe que les Observers ont une trop grande confiance en eux, et qu'ils sont ainsi laxistes avec la sécurité. Un peu facile, mais plausible, et ça explique beaucoup de facilité du scénario.

    Mais bon, pour ma part, tant qu'on s'intéresse toujours aux états d'âme du groupe, et qu'on rend leurs relations plus complexes qu'une simple relation parents-enfant retrouvée, je suis prêt à fermer les yeux sur ces nombreuses facilités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "tant qu'on s'intéresse toujours aux états d'âme du groupe, et qu'on rend leurs relations plus complexes qu'une simple relation parents-enfant retrouvée, je suis prêt à fermer les yeux sur ces nombreuses facilités."

      franchement, moi aussi, je veux bien des efforts, mais là c'est vraiment trop ! rien ne tient la route, c'est un désastre. du coup, les scènes importantes, celles qu'on a envie de voir entre ces personnages qu'on suit depuis des années sont noyées dans un océan de sornettes.
      dommage.

      Supprimer
  2. Je me demande même si l'erreur 49/41 n'est pas simplement une boulette de la production.
    Je ne vois pas pourquoi Walter donnerait des coordonnées canadiennes et encore moins comment Olivia pourrait les corriger instantanément pour arriver en Pennsylvanie...

    C'est quand même dommage de voir Fringe tomber aussi bas mais je reste optimiste, on se souvient que Noble a eu un soucis de santé qui l'a écarté du tournage 15 jours et avec les délais serrés c'est peut être une explication plausible au fait qu'on voit trop de personnages insignifiants durant ces épisodes.

    Jackson a dit que le 4e épisode allait être un tournant, espérons qu'il ne s'est pas trompé et que la qualité soit enfin au rendez vous.

    RépondreSupprimer
  3. Je crains fort que le tournant annoncé lors de l'épisode 4 ne soit encore plus inepte, parce que juste abracadabrantesquement un mobile de plus pour retarder le couple Peter et Olivia, c'est un truc qui m'ennuie déjà depuis 2 saisons, mais apparemment tout dans le scénario est crée en fonction de l'intérêt que les fans portent à ce couple et à pour seul objet de les maintenir séparés, malheureusement quelqu'en soit le prix, que ça soit une jumelle maléfique venue d'un autre univers plus avancé (ou elle a quand même pas les moyens d'avoir une contraception fiable !) et ou la perspective excitente de voir apparaître de nouveaux personnages/doubles de nos héros, un nouvel univers quoi !) se traduit par une histoire de fesses lamentable... (limite du planning familial !)heureusement j'ai trop kiffé notre Walter (Now this is a ride) qui a donné un peu de dynamique dans cette famille décomposée et sans énergie positive, je me demande comment ils vont pouvoir gagner contre les observateurs ? Kaa

    RépondreSupprimer
  4. Alors voilà, tout allait bien ! L’automne était en fin là avec la dernière saison de Fringe et ma visite quotidienne à Fringe french division. Hélas…
    1er épisode : Dubitatif et un peut inquiet ( tiens on dirait Blade Runner, Mon dieu que c’est noir bon mais l’humour va revenir patience… Xeen est vraiment trop généreuse)
    2ème épisode : Xeen est vraiment trop sévère ! Pas si mal cet épisode, Anna TORV arrive à rendre crédible le fait d’avoir une fille qui à physiquement le même âge. Le rôle du collabo est bien joué. Genevieve Haig assure le service minimum.
    3ème épisode : Xeen a raison c’est la cata ! Au secours, ils doivent plus avoir un sou ! Même les effets spéciaux et les accessoires font cheap, on a l’impression de voir une mauvaise série Z. Voir Astrid donner des coups de souflettes dans une cassette audio, Walter s’agiter à coté d’une combinaison en disant qu’il lui manque du cuivre et enlever une tache de goudron à Olivia à l’aide d’une pince à épiler !
    Assez ! Ne nous gachez pas 3 années fantastiques et une finalement pas si mal. Du coup j’arrête et lirait d’abord la critique de Xeen le gourou avant de décider si je dois continuer. Voire fringe se ramasser en direct serai trop douloureux.

    RépondreSupprimer
  5. Quel dommage ! quel dommage !

    Pour cette dernière saison, les trois premiers épisodes sont déjà inutiles.. Le premier expose le cadre dans lequel la saison va se dérouler, d'accord. Mais qu'en est-il des deux suivants ? J'ai l'impression qu'encore une fois, on essaie de faire du vulgaire remplissage pour boucler le tout, un épisode = une affaire, et à la fin, on classe l'affaire.

    Dans cet épisode ? Aucune pression, pourquoi ?! On nous annonce que les loyalistes sont entrain de traquer nos compagnons et finalement l'épisode se termine sur un vulgaire plan typé "happy end" et rien ne se passe ? Les observateurs, comme le dit Xeen, sont censés être surhumains, ils se téléportent, ils voyagent dans le temps, mais JUSTE pour cette fois, ils ont préféré envoyer des loyalistes en camion pour les empêcher de récupérer un des ingrédients qui peuvent tous les détruire ?

    Honnêtement j'ai du mal à comprendre. Si cette saison n'est finalement basée que sur une chasse au trésor, ou une chasse aux cassettes, et qu'à la fin on parvient finalement à découvrir le plan, vaincre les observateurs et organiser une happy end où le ciel est bleu et tout le monde se marie et a beaucoup d'enfants, j'en conclurais que Wyman n'a pas pu sauver la mise. Je ne suis déjà pas bien fan de son travail en solo sur certains épisodes des saisons précédentes, alors si tout continue dans ce sens, je serais terriblement déçu.

    Fringe est une série avec un potentiel extraordinaire, et j'ai l'impression que le fait que les producteurs savent pertinemment qu'après cette saison c'est terminé, ils font un boulot à la va vite et nous rapprochent plus d'un mauvais block buster américain plutôt qu'une réelle série bien ficelée comme on l'a aimée (cf: saison 3 pour ma part, un chef d'oeuvre).

    Espérons en tout cas, que les choses s'arrangent, parce-qu'à ce rythme, on va être de moins en moins enthousiastes, si ce n'est pas déjà le cas..

    140 minutes de gâchées sur 600, c'est déjà beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "140 minutes de gâchées sur 600, c'est déjà beaucoup"

      disons 100. mais c'est déjà beaucoup trop

      Supprimer
  6. Et bien malheureusement je vais devoir me ranger à l'avis général : The recordist ne restera pas dans mes annales !!! Quelle déception à la hauteur de l'emballement que je ressentais après avoir vu les deux premiers épisodes plutôt prometteurs!! Absence de tension, facilités scénaristique et le pire dans tout ça l'absence d'émotion... A aucun moment je n'ai été touchée par ce qui se passait. Seul passage intéressant le face à face Peter/Olivia où Olivia fait part de ses doutes sur sa destinée d'être mère. Est ce d'ailleurs pour cette seule raison qu'elle avait tant hésité à annoncer sa grossesse à Peter dans le 4*22. (Wyman a dit qu'il y avait bien une raison à cette hésitation ...)

    Quoi qu'il en soit cet épisode ne me fera guère gamberger, la seule question sans réponse, étant l'identité du fameux Donald ?!

    Du coup comme il reste 10 jours à occuper avant le prochain épisode, j'aimerais profiter de la connaissance des nombreux membres de la division française sur la mythologie de Fringe pour avoir un éclairage au sujet d'une question qui me taraude !! Si on part du principe de l'existence de multivers, il existe donc une infinité de réalités parallèles. Nous connaissons déjà l'Univers alternatif de Walternate et de Fauxlivia. Mais il y en a d'autres. Lorsque les observateurs ont envahi notre monde, ont ils fait de même dans tous les autres univers ? C'est comment "over there" en 2036 ? Je sais bien que je n'aurais pas de réponse puisque Wyman a clairement annoncé qu'on en avait fini avec les univers parallèles dans cette dernière saison. Quant au fameux plan de Walter pour débarrasser notre planète des observateurs, il marcherait aussi pour les autres univers, allez savoir ? (moue dubitative, je connais pas de symbole pour ça :D)
    Voilà ma question du soir, si ça vous inspire,n'hésitez pas à me donner votre point de vue !
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on peut imaginer un nombre infini de dystopies/uchronies sur le sujet.

      donc fatalement, il existe en 2036 des réalités sans Observateurs, d'autres où les Observateurs remportent la partie et finalement celles où ils la perdent.

      clairement, si la réalité parallèle dans laquelle est resté Lincoln est dans la même situation, Walternate a pris sa retraite, et d'autres plus jeunes la relève...

      dieu merci, il reste les fanfictions ;)

      Supprimer
  7. Bon ben je l'ai pas encore vu... et en vous lisant, je me demande si je vais le voir ! Mais non ! J'suis trop accro ! lol

    RépondreSupprimer
  8. Personne ne peut pardonner le coup des loyalistes envoyés en jeep !

    Sébastien



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouais c'est carrément énorme

      Supprimer
    2. ça va avec la molesse du scénario, ou alors, vu que depuis la capture du fameux Donald, les hommes arbres n'ont vu personne, peut-être que les Observateurs ne peuvent plus s'approcher de ce coin, où se trouve la grotte renfermant les cristaux, qui vont servir à les vaincre ? Ils sont allergiques !?
      Juste une question qui n'a rien à voir : Ai-je tout compris ? Quand les envahisseurs arrivent, ils kidnappent Etta, mais prennent-ils aussi d'autres enfants ? Y-a-t'il un rapport avec l'enfant "observateur" trouvé dans le sous-sol de l'immeuble dans la première saison ? Merci de m'éclairer, vous avez l'air super calés !

      Supprimer
  9. Titre Vf : l'archiviste

    RépondreSupprimer