3 novembre 2012

5.05 - An Origin Story : la critique

Le cube (An Origin Story) est le 5e épisode de la saison 5 de Fringe.

Après le tragique événement de la semaine précédente, Peter prend une décision qui va tout changer.
Scénario de Joel Wyman
Réalisation de PJ Pesce

Avec Shaun Smyth (Anil), John Prosky (l'Observateur prisonnier), Michael Rogers (un Observateur),
David Stuart (l'Observateur superviseur), Ted Cole (l'Observateur scientifique), Paul Moniz de Sa (Niemann), Abagayle Hardwick (Henrietta enfant)
Première diffusion américaine : Fox - 2 novembre 2012
Première diffusion française : TF1 - 31 juillet 2013


Vous ne savez même pas l'étendue de ce que vous ne savez pas. [You don't even know what you don't know] L'Observateur

En dépit des mêmes écueils scénaristiques que les épisodes précédents (ni le labo, ni l'appartement d'Etta n'ont été investis ou ne sont mis en quarantaine par les Observateurs), 'An Origin Story' n'en demeure pas moins le meilleur épisode de la saison pour l'instant.
Non seulement passionnant de bout en bout, tout entier dédié à Peter, il s'attache à répondre à bon nombre de questions jusque là laissées en suspens. On imaginera sans peine que le titre puisse faire référence à la naissance Peter en tant qu'Observateur. Vu la façon dont il avait réagi à l'enlèvement d'Etta, on se doutait qu'il allait foncer tête baissée pour venger sa mort. Plus surprenant, c'est qu'il aille jusqu'à utiliser la torture. Bon, d'accord, ce n'est pas encore Jack Bauer, mais ça reste très dérangeant, quelque soit le manque de sympathie qu'on puisse éprouver pour les Observateurs. Après tout, en adoptant ce type de comportement jusqueboutiste et revanchard, Peter a plus de points communs avec les Observateurs qu'il ne le pense. L'attitude d'Olivia, plus nuancée au contraire, n'en reste pas moins tout à fait honorable et surtout plus humaine.
La semaine dernière, on pouvait s'attendre à ce que la machine Fringe reparte brusquement en arrière avec le plan très insistant sur le miroir transdimensionnel de Walter. Comme de juste, les Observateurs ouvrent bien un vortex qui n'est rien de plus qu'une commode voie marchande destinée à importer du futur les éléments nécessaires à leur survie en 2036.


Alors, pourquoi le stratagème concocté par Peter et Walter ne fonctionne-t-il pas ? Après tout créer un trou noir grâce aux bâtonnets d'antimatière d'Etta était une excellente idée. Cela mettait aussi un terme à l'Occupation. Il suffisait alors d'éliminer purement et simplement tous les Observateurs coincés là pour que ce soit terminé. Trop simple, évidemment.
Or la série nous entraîne dans une toute autre direction. Pour en revenir à ce que j'écrivais au début, la décision de Peter de se servir à son bénéfice de l'artefact des Observateurs est au mieux hâtif, au pire débile. Après tout, il n'a aucune idée de ce que peut provoquer chez un humain moins évolué ce type d'opération. Pas plus qu'il ne connait exactement sa fonction. Après tout, si les Observateurs fonctionnent en collectif, il donnerait ainsi sa position sans espoir de revenir en arrière, puisque son ablation a provoqué la mort de l'hôte précédent. Cette manipulation de la tech du futur s'inscrit dans un arc plus large.
Peter a toujours été décrit dans la série comme un génie, mais comme un "génie idiot". Voilà donc qui ne change pas. Tout comme le personnage ne semble pas avoir évolué au fil des saisons. En tout cas, l'implantation de cet artefact va reposer la question qui est en filigrane dans la série depuis le pilote sur la définition de l'humain.
Ainsi Peter est-il voué à l'échec par sa propre faute ? Jusqu'à quel point est-on responsable de son destin ? Car, ainsi que le dit sinistrement l'Observateur fait prisonnier par la Résistance, un jour on est, le lendemain on n'est plus, et cela n'a pas d'importance. La philosophie, la science, la médecine ou la magie ne peuvent rien y changer : à la fin, on meurt. Alors à quoi sert la vie ? A-t-elle une importance ?
Absolument. Walter en est un exemple définitif. Et Peter prend maintenant sa place dans la tragédie du Fringevers. Qu'Etta n'ait existé que brièvement n'a en fait aucune importance. Il aurait suffi d'un seul épisode pour planter le décor. L'important réside dans ce deuil insupportable des parents et dans leur manière de le gérer dans les 8 épisodes qui restent. Quelques répliques paraîtront faciles, mais quand on entend Anna Torv ou John Noble les dire, elles prennent une toute autre dimension. Que Walter, alors qu'il est un homme détruit, prenne sur lui pour donner à Olivia les clés de sa re-construction, est tout à fait déchirant, quelque soient les mots qu'il prononce.
Tous les reflets dans les miroirs donnent à penser que Joel Wyman louche vers 1985, le point d'origine. Y aura-t-il un dernier reboot d'ici la fin de la saison ? Tout est possible.



Ma note : 9/10

Le personnage préféré des lecteurs


Les sous-titres sont disponibles sur le site Addic7ed

WALTERISMES
"Abner, qu'est-ce qui t'a pris de laisser cette bouteille de gaz ?" [Abner, why did you leave the propane tank there in the first place?]
"Vous devez affronter la douleur ensemble. Elle vous appartient à tous les deux."[You must face this pain together. The pain is her legacy to you both.]


CITATIONS
"Je veux que tout le monde sache que c'est grâce à Etta si on a sauvé le monde." [I want everyone to know that Etta is responsible for the world being saved.]
"Pour moi, vous n'êtes que des fourmis. Vous croyez que le ciel est noir alors que vous ne voyez que la semelle de notre chaussure." [I think of you as I would an ant colony as I pass by it. You think the black over your head is dark skies... when it is really our shoe.]

INDICES
• Les glyphes se lisent FIGHT : COMBATTRE.


• Un signe d'espoir ou un détail sans importance ? Peut-on prédire l'avenir de l'humanité ?


• La semaine prochaine, le titre de l'épisode est une référence à Lewis Carroll. On voit Anil devant un mur sur lequel est écrit Ask Alice [demande à Alice], une citation d'un groupe planant du siècle dernier Jefferson Airplane dans sa chanson White Rabbit.


• Dans The Bullet That Saved the World, on voyait les 4 couleurs d'un jeu de cartes. Est-ce une autre allusion à la Reine de Coeur ?

• Est-ce un indice qui pointe vers le retour de William Bell ? En tout cas, c'est dans un tiroir chez Etta : une boîte avec l'inscription Bluebell soap.


AUDIENCE
2,606 millions de téléspectateurs ont regardé An Origin Story. Fringe gagne 10% puisque l'indice passe de 0,9 à 1,0 par rapport à la semaine dernière dans le segment des 18-49 ans.

CONTINUITÉ
• Une boule à neige de Boston. Olivia se retrouvait dans un magasin rempli de boules à neige dans Candy Man (The Abducted) et Nina Sharp faisait une démonstration sur le choc des univers dans Souvenirs de l'autre monde (Momentum Deferred).

• La mère adoptive d'Etta a-t-elle un rôle à jouer ?


• Dualité voire davantage, thème récurrent de Fringe. Quelques reflets.

 
• Un nouveau carnet de note des Observateurs. Étonnant qu'avec toute cette technologie à leur disposition ils utilisent encore du papier et un stylo...


• Le rouge et le vert, et même l'orange...


CULTURE
• Clin d'oeil à J.J. Abrams et Bad Robot Productions ?

"Celui qui recherche la vengeance devrait commencer par creuser deux tombes." Confucius.
• La mouche de David Cronenberg (1986). Le héros, Seth Brundle, se transforme accidentellement après que son ADN a été augmenté de quelques brins étrangers.
L'homme qui valait trois milliards - Grièvement blessé, Steve Austin devient l'homme bionique.
Star Trek : The Next Generation : Locutus of Borg. Capturé par le collectif Borg, Jean-Luc Picard, le capitaine de l'Enterprise, est assimilé et devient Locutus, livrant contre son gré tous ses secrets à l'ennemi. Les Borgs se déplace à travers la galaxie dans des cubes...

LES PHOTOS PROMOTIONNELLES

27 commentaires:

  1. "En dépit des mêmes écueils scénaristiques que les épisodes précédents (ni le labo, ni l'appartement d'Olivia n'ont été investis ou ne sont mis en quarantaine par les Observateurs),[...]"

    Pour l'appartement d'Olivia, je ne sais pas (bien qu'il me semble que les identités de Walter, Peter et Olivia ne soient pas connues des Observers (à vérifier, je n'en suis pas certain)), le labo de Walter a bien été vérifié en début d'épisode précédent, et jugé non utilisé, donc sans surveillance. Certes un peu facile, mais je maintiens que les Observers ont une trop grande confiance en eux, et c'est ce qui leur fait le plus grand tort.
    Hormis cette remarque, encore une critique bien travaillée et documentée. C'est d'autant impressionnant qu'elle arrive aussi vite après la diffusion. Bravo !!!
    Une fois n'est pas coutume, et c'est important de le souligner, c'est Peter qui sort du lot cette semaine. Bien que la plus belle scène soit le face à face entre Olivia et Walter, où ce dernier donne la cassette comme instrument de deuil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci d'avoir relevé la coquille : je voulais évidemment écrire l'appartement d'Etta (c'est corrigé)
      tu admettras qu'après que Windmark a tué Etta, et alors que les résistants lui ont échappé, il aurait été normal que P&O ne puissent pas trouver refuge chez leur fille sans être immédiatement arrêtés. Or, ils y passent un grand moment sans jamais être inquiétés. même Anil ne sait pas où les joindre... c'est dire !
      elle travaille à la Fringe Division (quand ?) elle est donc connue des Observateurs.

      Supprimer
    2. C'est vrai que celui d'Etta méritait au moins une surveillance (je n'avais pas relevé l'erreur en en parlant en fait).

      Supprimer
    3. Ou alors c'était un appart "non officiel", non déclaré ? Un appart pouvant servir en plus au cas où de planque pour des résistants ?

      Supprimer
    4. pas avec toutes ses petites affaires, ça ne tient pas.

      Supprimer
    5. Non, je voulais dire que ça reste l'endroit où elle vit, mais pas officiellement.

      Supprimer
    6. c'est la seule explication, mais elle est vraiment tirée par les cheveux

      Supprimer
  2. J'ai adoré le face à face Olivia/Walter. Que d'émotion au cours de cet épisode. Quand Olivia regarde la cassette, j'en avais les larmes aux yeux. Quelle grande actrice !!! Anna est bouleversante. Ce n'est pas nouveau car elle nous a habitués durant ces 5 ans à apprécier son immense talent et de semaine en semaine que l'en aime que davantage.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai une autre théorie sur l'origine du titre... Peter lance une bombe anti-matière et il ne comprend pas pourquoi il n'y a pas eu de trou noir! Walter lui dit que cela a dû marcher et je pense aussi que cela a marché! Peter a détruit le futur (2609) et c'est pour cela que les observateurs reviennent en 2015... l'origine de la colonisation

    RépondreSupprimer
  4. Très bonne critique, comme d'habitude! Cet épisode m'a bouleversé, il réunit tout ce qu'il y a de meilleur dans Fringe, et tant pis si pour ce faire il persiste quelques incohérences dans le scénario.
    Dans ta rubrique culture, j'aurais bien rajouté la référence à X-files qui m'a tout de suite frappé en voyant l'implant dans le cou. Eux qui ont déjà rendu hommage à X-files auparavant, je ne peux pas croire qu'ils n'y ait pas songé ;)
    Peter qui deviendrait un observateur, quelle ironie du sort, je ne peux (veux) pas y croire...:(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme ce type d'implant peut faire référence à une infinité de séries ou de romans de SF, je l'ai effectivement laissée de côté. my bad.

      Supprimer
  5. Suis je la seule à ne pas avoir apprecier cet episode? Outre les incohérences du scénario, je suis choquée par le jeu des acteurs qui ne semblent plus être dedans. Particulièrement Anna Torv et pourtant je l'adore et je trouve qu'elle est d'habitude très bonne. Ou peut être est du au fait que depuis la début de la saison 4, le personnage d'Olivia est de moins en moins bien exploité, frolant en permanence la déprime, ce qui me semble incohérent avec la Olivia des saisons précédentes...Seul Joshua Jackson s'en sort bien. Il faut dire qu'après 4 saisons, il a enfin de la matière pour briller et si la saison 3 était la saison d'Anna, la saison 5 est la saison de Joshua. Dommage d'avoir tué Etta pour si mal exploiter sa perte, même si ça nous a donné le droit à une grande scène dans laquelle Georgina Haig a volé la vedette au reste du cast! Elle a été tout simplement parfaite!

    RépondreSupprimer
  6. Quelques scènes chargées d'un peu d'émotion, mais qui suggère un manque d'intérêt pour le personnage d'Olivia. Malheureusement si une mère peut aller se blottir dans le lit de son enfant mort, je ne suis pas sûre qu'elle pourrait s'y endormir, les sanglots l'en empêcherait certainement... Et puis subitement elle retombe dans les bons vieux Peter I love you, on se demande quelle mouche l'a piquée, alors que justement Peter n'en a quand pas grand chose à faire d'elle, puisqu'il met clairement sa vie en danger en s'implantant la tech des obersvateurs. C'est malheureusement toujours le même scénario auquel on assiste depuis la saison 3, Olivia pardonne Peter de n'avoir pas su voir qu'il couchait avec la mauvaise personne, saison 4 l'amour d'Olivia permet à Peter de revenir à la vie, saison 5 Olivia aime Peter mais Peter à mieux à faire. Bref quel ennui ! en plus un épisode entier à voir gesticuler Joshua Jackson ça fait un peu long quand on sait qu'il ne reste que 6 épisodes avant la fin. Espérons qu'Olivia au final ait une rôle important à jouer dans la victoire contre les obervateurs, qu'elle soit enfin heureuse avec ou sans Peter d'ailleurs, cette histoire d'amour ratée commence vraiment à me fatiguer. Kaa

    RépondreSupprimer
  7. Merci xeen , votre critique est excellente

    RépondreSupprimer
  8. Personnellement je n'ai pas tant apprécié l'épisode que ça, a par la scene admirablement bien joues entre Walter et olivia. Sinon trop de veangeance a mon goût, et comme le disait plus haut xeen, la torture m'a également bcp derangee. Je trouve que peter n'est pas mieux que les observateurs. Il en devient presque inhumain quand on le voit torturer le prisonnier. Il en oublie sa famille et peu importe les conséquences que peuvent engendrer ses actes, il s'en fout. J'ai bien peur que notre olivia souffre encore bcp. J'attend de voir la suite

    RépondreSupprimer
  9. Peter est comme ça car c'est sa nature, vous vous rappellez quand il torture celui qui a mis john scott dans le coma ? c'est aussi dans son passé violent avec la mafia, je cite ce qu'il a dit : j'ai été des deux cotés de l'interrogatoire. moi ce qui me gêne au contraire c'est qu'on oublie tout ça et qu'on compare peter à un ange alors qu'il ne l'est vraiment pas , je dirais même que si la situation l'exige il peut être nettement moins tendre et c'est justement l'occasion, sa fille est morte donc il a un peu le droit de s'énerver n'en déplaise aux petits snobs

    RépondreSupprimer
  10. "il a un peu le droit de s'énerver n'en déplaise aux petits snobs"
    si c'est du snobisme de ne pas cautionner la torture, j'assume.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai l'impression que Peter ne considérait pas vraiment l'Observateur comme un humain (ou alors seulement quand ça l'arrangeait, pour lui dire qu'il était faillible). Du coup il ne s'est pas gêné pour le torturer.
    Pour ceux qui ont vu, ça me rappelle Battlestar Galactica où certains humains considéraient les Cylons comme des robots sans âme (donc aucun scrupule à les tuer/torturer) et d'autres voulaient leur accorder les mêmes droits qu'aux humains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à ce propos, on pouvait jusqu'à présent supputer que les Observateurs étaient le résultat d'une "amélioration" génétique. c'est très décevant que leurs "pouvoirs" soient purement technologiques et en parfaite contradiction avec la Bible de la série.

      Supprimer
    2. A quelle "Bible" fais-tu référence ?
      Je ne suis pas certain que les pouvoirs des Observateurs soient uniquement dus à la technologie : elle les aide, leur est même indispensable pour se maintenir dans notre réalité, mais est-ce qu'elle fait tout ?

      Supprimer
    3. à la bible de la série qui est rédigée par les scénaristes pour éviter les bourdes

      Supprimer
  12. Merci Xeen pour ta critique pertinente comme toujours, je ne manque jamais de la lire après avoir visionné mon épisode !!
    Je nuancerai néanmoins ton propos. Peter est un génie.. certes impulsif ce qui le pousse à faire des choses irréfléchies mais je ne dirais pas idiot !! C'est du détail, j'ergote un peu pour le plaisir d'échanger avec toi ;) Je pense aussi que le personnage a évolué un peu. Il s'était assagi en devenant père, pour preuve sa réaction face à Etta qui veut venger sur l'instant la mort de Simon. Pour une fois il temporise !! Mais avec la tragique disparition de sa fille pour la seconde fois en quelques mois, il pète un câble et fonce de nouveau sans réfléchir aux conséquences. Quelque part je peux comprendre son sentiment de n'avoir plus rien à perdre. Après sur les moyens qu'il utilise c'est un autre débat...
    Cela faisait depuis la fin de la saison 3 que Joshua Jackson appelait de ses vœux que Peter soit en fait un observateur. En même temps à ce moment là de la série les Observateurs n'étaient pas encore devenu les oppresseurs de toute l'humanité !!!! Et bien il semblerait qu'il ait été entendu ... ce qui ne me satisfait pas du tout (et c'est un euphémisme) je dois dire vu que personne ne sait encore l'effet qu'aura cet implant sur lui, wait and see donc ....

    Sinon mention spéciale comme la majorité d'entre vous, sur la magnifique scène entre Olivia et Walter très émouvante. C'est particulièrement touchant de voir Walter cet homme secoué par tant de pertes, qui a lui aussi perdu deux fois Peter dans cette timeline, tendre la main à Olivia frappée une nouvelle fois à quelques mois d'intervalle (en tout cas pour elle c'est encore tout frais et 21 ans ne se sont pas écoulés dans son cœur) par le même deuil insoutenable. Aucun parent ne devrait survivre à ses enfants dit le roi Théoden dans le Seigneur des Anneaux. Alors si pour certains l’écart est trop grand entre l'Olivia des premières saisons et celle de la saison 5, je dirai simplement que c'est bien compréhensible qu'elle soit un peu déprimée au vu de la situation. Elle n'en reste pas moins magnifiquement interprétée par Anna Torv, épatante dans tous les registres.

    Que nous réserve le prochain épisode ? Encore quelques jours à patienter !! Heureusement qu'il y a ton site, Xeen, pour occuper la semaine en attendant. Gageons le retour de Bell et l'apparition de la Colombe, je prends les paris ... lol

    RépondreSupprimer
  13. Personnellement, l'attitude de Peter avec l'observateur m'a rappelé l'épisode de la saison 3 où il traque les shapeshifters et les tue les uns après les autres pour leur ôter le disque. Il ne les considère pas humains, tout comme il ne considère pas les observateurs humains. Et même si à l'époque Walter pensait que le comportement de Peter était du à la machine, je pense que Peter a tout de même une certaine facilité à ça dès que ses pulsions prennent le pas sur sa raison.
    Je ne suis pas non plus pour la torture, mais là on est quand même bien loin de 24h ou de Dexter qui ont érigé la torture et l'éxecution au rang de mal nécessaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. justifier la torture suivant ses degrés, c'est une notion... intéressante :(

      Supprimer
  14. Disons plutôt que je prend du recul sur le propos abordé dans ces différentes fictions. Ce que fait Peter me glace le sang, mais ce n'est qu'un passage anecdotique sur l'ensemble de la série, qu'on peut "tenter" d'expliquer par le contexte de la situation, donc pas forcément un parti-pris des scénaristes "pour" la torture, mais plutôt contre. Dans 24 et Dexter, le propos est nettement plus dérangeant car on est induits à valider leurs actions pour apprécier les personnages. Ici, Peter produit plutôt l'effet inverse, ça fait mal de le voir faire ça, ce qui au final rend plutôt exécrable la torture.

    RépondreSupprimer
  15. "Plus surprenant, c'est qu'il aille jusqu'à utiliser la torture. Bon, d'accord, ce n'est pas encore Jack Bauer, mais ça reste très dérangeant, quelque soit le manque de sympathie qu'on puisse éprouver pour les Observateurs. Après tout, en adoptant ce type de comportement jusqueboutiste et revanchard, Peter a plus de points communs avec les Observateurs qu'il ne le pense."

    Au contraire c'est pas surprenant, si on se met dans le contexte et à sa place, il pensait avoir perdu sa fille et il la retrouve et apprend à la connaitre ect...
    Et un observateur la tue... il est aveugler par la colere la haine et l'envie de vengeance il va pas penser "je vais devenir comme eux si je fais ça" il s'en fiche, en plus pour assembler le cube il aurait pu le torturer dès le début, mais son plan pour se débarrasser des observateurs a échoué et sa fille se battait pour ça, donc c'est tout à fait normal et logique....

    RépondreSupprimer