22 novembre 2012

Wyman : "Nimoy est un trésor national"

Maintenant que Fringe est pratiquement arrivé à son terme, Joel Wyman, unique showrunner cette saison, revient sur l'évolution de la série.

De l'avis général, la première saison fut certainement un tâtonnement permanent, --en plus des dégâts causés par le format imposé par la chaîne Fox, du type mystère/monstre de la semaine. Effectivement une décision qui allait à l'encontre de la mythologie de la série.
"Un de nos scénaristes, Andrew Kreisberg [aujourd'hui producteur exécutif d'Arrow, la nouvelle série de la CW] et je tiens vraiment à ce qu'on sache que l'idée vient de lui, parce que c'est une image symbolique, et c'est vraiment la sienne, nous étions autour d'une table à discuter de cette image choc dont nous avions besoin quand nous allions passer dans l'autre univers pour rencontrer William Bell."
"C'est là qu'il a dit 'Et si on montrait les tours jumelles ?" Pendant un instant, j'ai pensé que c'était une idée géniale, et puis je me suis dit que non parce que je n'avais pas envie de faire du sensationnalisme. Et puis au bout d'un moment, à force de retourner le problème tous ensemble, nous sommes arrivés à la conclusion que l'Amérique avait accepté la portée du 11 septembre. Ce que nous voulions faire, ce n'était pas exploiter une image mais simplement montrer où nous en sommes aujourd'hui. Donc on l'a fait. C'était la fin de la première saison et nous étions tous vraiment excités pour la suite."
Les producteurs de la série ont toujours eu Leonard Nimoy en tête pour interpréter William Bell.
"On a pensé à beaucoup de gens mais évidemment tout le monde était d'accord pour dire qu'il était ce qui pouvait arriver de mieux à la série. Quand ça s'est concrétisé, c'était complètement génial. Sa relation avec Bad Robot, c'était ça la clé. C'est une icône, une légende vivante et un trésor national. On doit proposer un projet convaincant quand on a affaire à une telle pointure. C'est un artiste reconnu dans beaucoup de domaines pas simplement un acteur. Que JJ [Abrams] soit impliqué dans ce projet, c'est ce qui a fait la différence. Je suis persuadé que cela a beaucoup pesé dans sa décision."
[source : SFX]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire