7 janvier 2013

J.J. Abrams : "Ne gâchez pas votre plaisir avec les spoilers"

On a souvent reproché à J.J. Abrams et ses collaborateurs de cultiver le culte du secret. Pourquoi en effet ne fait-il pas comme tous ses confrères et montre des bouts de script, des tonnes d'images et des extraits compromettants ? C'est simple : le scénariste producteur réalisateur ne veut pas gâcher le plaisir du spectateur !
Bien sûr, les fans seront frustrés d'ignorer les détails de ses futurs films ou séries. Mais après tout, ne serait-il pas dans le vrai ? A l'heure actuelle, à cause de la vitesse à laquelle se transmettent les informations dans les media et sur Internet en général, il faudrait presque tout savoir immédiatement, voire même avant que les mots n'existent sur la page blanche.

"Il m'arrive de faire des interviews avant un film devant 80 gros bonnets des studios et ce que je répète à chaque fois, c'est que tout ce que je demande, c'est qu'on laisse au public le plaisir de découvrir le film ou la série," a expliqué ce weekend Abrams lors du Press Tour de la TCA à Pasadena. "On prend la peine de faire des choix, que ce soit le maquillage, les décors ou les costumes — et bien tout ça perd complètement de son attrait si on l'a déjà étalé partout dans la presse ou en ligne. Je veux m'assurer que si quelqu'un va voir le film, il n'aura pas déjà regardé une heure des coulisses du tournage quelques semaines plus tôt."

Il n'a pas besoin de menacer son équipe ou de faire signer des clauses de confidentialité de 10 mètres de long. C'est une simple question de bon sens. "Je ne passe pas mon temps à les supplier " de se taire. "Il suffit de dire comment ça marche dès le début, d'expliquer que le but de notre travail c'est qu'il devienne une expérience spéciale pour le spectateur. L'idée, c'est de garder le silence aussi longtemps que possible pour préserver ça."

J'avoue être d'accord à 500% avec Abrams. Ce site, La Division Française, comme beaucoup d'autres, a dévoilé nombre de spoilers au fil des années. Libre au visiteur (occasionnel ou pas) de les lire. Je sais aussi, que je décide de les publier ou non, j'étais obligée de les lire. Ma perception de la série en a été altérée, et très souvent de façon négative. Moins d'attente, moins d'enthousiasme, plus de tentation d'être portée à la critique. Si vous êtes fan d'une série, n'en faites jamais un site. C'est un cauchemar !
L'expérience est biaisée par toutes les images que vous auriez voulu ne pas voir, par toutes les bande-annonces et autres extraits qu'on vous demande de traduire. L'immersion dans l'univers de la série devient un exercice de voltige impossible. Au final, on ne voit plus que les ficelles ou les effets spéciaux.
Car qui a envie de tout savoir avant de regarder le produit fini ? Personne, à moins d'être masochiste ou mourant.

Abrams n'est pas seulement un touche à tout à qui tout réussit, c'est aussi un fan. "C'est fun de garder le secret aussi longtemps que possible, parce que quand on montre enfin ce qu'on voulait montrer, on a la satisfaction de savoir que ça ne fait pas six mois qu'on est en train de tout gâcher en montrant des bouts," a martelé Abrams.
"Ce n'est pas une expérience agréable de se taire. Parce qu'on passe pour un abruti qui fait de l’esbroufe et au final on passe pour un vrai co...ard. Je veux simplement être certain que quand vous allez voir le film ou que vous regardez la série, vous n'aurez pas lu le scénario parce que j'ai répondu bêtement à la question que j'aurais eu envie que n'importe qui me pose. 'De quoi ça parle ?' Je préfère que les gens en fasse l'expérience plutôt qu'on leur dise ce qui va se passer et qu'ils voient que c'était bien ça quand ils sont dans leur fauteuil," devant leur télévision ou dans une salle obscure.

[source EW]

2 commentaires:

  1. Totalement d’accord, c'est bien donc pour ça que depuis la saison 4 je ne regarde plus rien du tout ; et ça vaut vraiment le coup !

    RépondreSupprimer