23 janvier 2013

Joel Wyman : "Fringe, c'est un jeu de construction"

Joel Wyman et Jeff Pinkner, les deux showrunners de la série, savaient bien que l'existence de Fringe ne tenait qu'à un fil. Dès la 2e saison, ils pensaient déjà à l'annulation. Ils s'y préparaient en écrivant chaque année un season finale qui pourrait faire office de véritable fin.

La pression est devenue insoutenable l'année dernière. Mais Wyman était prêt et il avait anticipé la décision des studios en leur pitchant un "pilote", Armée secrète (Letters of Transit). Stratégie payante, puisqu'avec le soutien sans faille des fans, il obtenait une 5e saison de 13 épisodes. Une aubaine ! S'ouvrait alors devant lui des (im)possibilités quasiment infinies.

"Ce qu'il y a de génial dans une série comme Fringe, et c'est bien pour ça que c'est le pied d'écrire des scénarios pour cette série," explique Wyman, "c'est qu'on peut faire quasiment tout ce veut et imaginer tout ce qu'on veut. C'est vraiment cool. C'est comme un jeu de construction. On prend les cubes qu'on a déjà et on les empile du mieux qu'on peut. Et le plus haut possible...."

Wyman, avec les scénaristes et une bonne partie de la production de Fringe, a regardé le dernier épisode sur le toit de Bad Robot en Californie [voir ici]. Il aspire à quelques jours de repos avant de reprendre le collier, reconnaissant bien volontiers que la seule chose qu'il n'aimait pas avec Fringe, c'est qu'il avait toujours l'impression d'avoir un seul jour de vacances par an.

Pas sûr qu'il en ait davantage, maintenant qu'il a commencé à travailler sur le prochain projet de série de J.J. Abrams, un thriller policier futuriste à la Blade Runner dont il écrit le pilote.

"Imaginez que Deckard [Harrison Ford] et l'androïde Roy Batty [Rutger Hauer] sont tous les deux flics et qu'ils font équipe. Je suis complètement obsédé par la technologie, ses progrès et les conséquences. Je pense que je vais en faire le sujet de fond de la série."

Le film de Ridley Scott s'inspirait de Do Androids Dream of Electric Sheep?, le roman de Philip K. Dick [voir la critique de Secrets enfouis (Do Shapeshifters Dream of Electric Sheep?].

[source : The Wall Street Journal]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire