12 janvier 2013

John Noble : "Je suis prêt à reprendre le collier"

Il y a six ans (déjà), quand John Noble a eu entre les mains le scénario du pilote de Fringe, il se souvient d'avoir dit à sa famille que Walter Bishop était un rôle taillé pour lui.
Mais le comédien australien n'avait certainement pas réalisé à ce moment de sa carrière ce qu'impliquait un tel engagement. Fringe ne ressemble en effet en rien à ce qu'il avait pu avoir eu précédemment comme expérience dans sa carrière.
Depuis 2008, Noble a joué tellement d'itérations du personnage qu'il lui arrivait de perdre le fil. La plupart du temps, il devenait un Walter différent sur commande, en grande partie grâce à l'aide de l'équipe de tournage.
"Je pense que je n'avais qu'à suivre ce qu'on m'avait écrit et à me glisser dans telle ou telle situation. Si j'y réfléchis, c'est la première version de Walter que j'ai préféré faire. C'était une véritable joie. Il venait de sortir de l'asile, et il n'aurait sans doute pas dû y être enfermé. C'était formidable parce qu'il pouvait dire et faire absolument n'importe quoi sans en subir les conséquences."
"Ecoutez, je ne vous cacherais pas que quelquefois c'était un peu compliqué de ne pas adopter les tics d'une autre version. Je faisais très attention. Je demandais aux gens de l'équipe de surveiller si je ne me trompais pas. Et de temps en temps, surtout les cameramen, me disaient, John, fais une pause, tu t'es planté."

"C'était merveilleux de pouvoir jouer un personnage qui a autant de facettes, qui peut être comique, qui a une telle vulnérabilité. Je ne sais pas ce que j'ai mis de moi dans le personnage, sans doute un peu, c'est obligé. Je ne crois pas que j'ai des obsessions sur la nourriture ou des trucs de ce genre mais j'ai adoré jouer Walter. Je suppose que la personnalité de tous les acteurs transpire dans leur travail. J'avais une toile immense à peindre, donc il y a forcément un peu de moi quelque part."
Ce qui risque de rendre d 'autant plus difficile le choix de son prochain rôle, car Noble, contrairement à Torv ou Jackson, attend avec impatience de reprendre le chemin des studios.

"Oh oui, certainement. Surtout après mes deux derniers personnages, Denethor et Walter Bishop. Je fais confiance à  mes agents. Je n'ai aucune idée de ce qui va se présenter. Mais j'ai hâte. Cela fait un mois que je n'ai rien fait, donc je suis prêt. J'ai fait de la post-synchro pour des séries animées, j'aime beaucoup ça. C'est un autre monde. C'est un travail de pure imagination. On n'a même pas d'images de référence. Vous y allez et vous créez le personnage et sa voix, quelque soit le réalisateur. Quelquefois, vous avez l'opportunité de voir l'image qu'on y associe. C'est un processus complètement différent du cinéma ou du théâtre mais j'adore ça. C'est un travail terriblement intense. La gratification finale, c'est de voir un monstre terrifiant qui parle avec votre voix. Mais techniquement, ça n'a rien à voir" avec jouer un personnage réel.
[source : spinoff.comicbookresources, scifivision]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire