1 janvier 2013

Joshua Jackson : "Ne plus voir John Noble tous les jours me manquera"

Joshua Jackson a 25 ans de carrière derrière lui, depuis Les petits champions et Dawson, il a eu le temps de prendre la mesure de ce qu'implique la profession d'acteur.

"Je fais l'acteur depuis toujours, enfin presque. J'ai 34 ans et je fais ça depuis 25 ans. J'ai eu des bonnes expériences, j'en ai eu des mauvaises, j'ai fait des séries qui ont marché, d'autres pas, j'ai joué dans de très mauvais films, dans des films indépendants, dans des films à gros budget. Je me rends tout à fait compte de ce que représente ce qui nous arrive en ce moment. C'est quelque chose de rare et de précieux. Je veux vraiment profiter de cet instant parce qu'on n'y a pas droit tous les jours et c'est toujours imprévisible. Être dans une série jusqu'à sa fin, c'est une victoire, et je veux avoir la chance de remercier tout le monde, d'en tirer le maximum."

Les avanies subies par Peter Bishop, enlèvement, réalités parallèles, sacrifice et j'en passe, le combat ultime contre les Observateurs en 2036 auraient pu remplir le cahier des charges de plusieurs séries. De l'aveu même du comédien, tous les acteurs n'ont pas la chance d'obtenir un jour un tel rôle ! Et pourtant Fringe n'est pas une série du câble et passe bien sur une grande chaîne. Jackson voit cette saison 5 comme la parade finale.

"Je sais bien que c'est un vrai cadeau," affirme Jackson. "On peut dire ce qu'on veut de Dawson, mais la façon dont nous sommes arrivés à finir cette série ou même Les petits champions – les gens qui les aimaient les aimaient vraiment et ceux qui les détestaient les détestaient de tout leur cœur. Et vous savez quoi ? Franchement, c'est pareil avec Fringe. Pour les gens qui aiment la science fiction, c'est une grande série, et ceux qui n'aiment pas la SF n'y comprennent rien. C'est tout."
" En tant qu'acteur, en tant qu'homme, et je fais ça depuis plus de vingt ans, tout n'a pas le même impact. Vous avez une carrière, la vie est longue, et vous racontez des histoires parce que vous avez envie de faire plaisir. L'histoire que raconte Fringe fait vibrer le public, c'est rare que ça se produise, donc mon plan, c'est de m'engager à les satisfaire et à en être content, pour la série, pour moi. Je veux que ça se termine d'une façon qui dans 6 ans ne me fera pas dire 'Ah, j'ai raté un truc.'
"

Il ne fait aucun doute que Joshua Jackson a aussi trouvé sa place dans la famille Fringe, mais s'il y a bien une relation amicale et professionnelle qu'il regrettera, c'est celle qu'il a développé au fil des saisons avec le comédien australien John Noble.

"Je suis un acteur égoïste, donc c'est toujours moi, moi, moi," plaisante Jackson. "Quand la série sera terminée, ce qui restera c'est cette relation de travail incroyable que j'ai eu avec John [Noble]. Sans blague, juste avoir le privilège d'être à ses côtés... C'est tellement rare. La dynamique entre le père et le fils, c'était le fruit de notre réflexion et ce qu'on arrivait à impulser. Ce n'était pas écrit pour que ça aille dans cette direction. C'est un arc qui court tout au long de la série et d'avoir pu parvenir à le rendre aussi important, c'est probablement ce que je me rappellerais dans quelques années."

Cette saison, Peter sort de l'ambre après plus de 20 ans et retrouve Olivia et sa fille Henrietta, jouée par une autre australienne, Georgina Haig. Etta est adulte et elle a presque le même âge que son père....

"D'un côté, on a tout un tas de scènes un peu bizarres, tous ces moments entre le père et la fille qui ont une espèce de connotation vaguement sexuelle parce que Georgina est une femme magnifique de 26 ans et ça faisait vraiment drôle. Par exemple, dans une scène assez dramatique, je devais la prendre dans mes bras et la regarder intensément. Et là, le réalisateur s'approche et il me dit 'Peter s'inquiète, c'est bien mais tu devrais juste poser ta main sur son épaule parce que prendre son visage entre tes mains, on a l'impression que tu vas l'embrasser'. Je me suis dit, merde, c'est pas bon ! Je ne suis pas si vieux que ça, d'accord, je commence à avoir quelques cheveux blancs mais ça va, je me maintiens. En plus, c'est la première fois que je suis père à l'écran et ma fille est une adulte. On sent littéralement les rides apparaître !"


C'est clair que c'est le genre de dynamique qu'on ne verra que dans une série comme Fringe. C'est vraiment bizarre... Mais c'est très excitant de pouvoir ajouter ce type de relation cette saison, en plus de celle que John et moi avons passé aussi longtemps à mettre au point. Le fils prodigue a développé un sens du devoir, il tient profondément à son père et à sa femme, et maintenant, on ajoute ce rôle de père. Il adopte une attitude un peu névrotique et il devient très anxieux, comme son père. Les enfants ne comprennent pas toujours pourquoi leurs parents sont sans arrêt après eux, met ton casque quand tu prends ton vélo, attache ta ceinture, lave-toi les dents. Mais quand on devient père, d'un seul coup, on comprend pourquoi. C'est très intéressant d'avoir cette nouvelle dynamique à jouer. C'est un nouveau Peter. Devenir père change aussi sa relation avec Walter."

"J'imagine que dans la vraie vie ce serait l'équivalent qu'on vous rende un enfant kidnappé des années auparavant. Je crois que c'est ce qu'on veut que les personnage ressentent, indépendamment du fait qu'il s'agisse d'univers parallèles ou de voyage dans le temps. On peut transposer ces émotions à n'importe quelle situation dans laquelle se retrouvent les personnages. Cette saison met vraiment à profit ces retrouvailles émotionnelles : la dynamique différente entre Walter et Peter, Peter et Olivia qui deviennent parents, qui décident qu'ils s'aiment encore et qui luttent ensemble."

"On a dépassé le stade du on est ensemble ou on n'est pas ensemble. Dès le premier épisode de la saison, on sait ce qui s'est passé entre eux. On n'est pas dans une relation style Roméo et Juliette, c'est tout aussi intéressant de les voir dans cette problématique d'un père et d'une mère qui essaient d'apprendre ce que ça veut vraiment dire d'être les parents d'une adulte, et tout ça dans un avenir dystopique. En plus avec Peter qui demeure le fils -- il y a un tas de choses à développer pour les deux personnages sans retomber dans la problématique amours contrariées.”


Mais Jackson est-il satisfait de son travail d'acteur ? Il préfère en rire.... à moitié.
"C'est triste à dire, mais c'est comme ça que je fonctionne, je ne pense pas que je me suis trouvé bon dans ce que j'ai regardé. Ça fait partie des névroses de l'artiste. A chaque fois je me dis que je suis passé à côté, et je peux me tromper mais jamais je n'ai vu aucune scène dans laquelle je suis sans me dire que j'aurais pu faire autrement ou que j'aurais dû essayer de faire différemment, même si quelquefois je me dis que c'est pas trop mal. Au final, non, je ne suis pas vraiment satisfait du résultat.”

Le comédien a décidé de prendre des vacances depuis la fin du tournage de la série. Il n'a pas peur de l'avenir et n'est pas opposé à revenir un jour à la télévision dans une nouvelle série. Son souhait immédiat est que ces quelques derniers épisodes soient reçus par les fans avec le même enthousiasme qu'ils ont montré depuis le début.

"La vie peut vous emmener dans plein de directions différentes. Nous avons la chance de pouvoir faire un dernier tour de piste et je veux pouvoir en profiter. Je voulais faire le maximum pendant ces derniers jours de tournage avec Joel Wyman, et je sais que tout le monde ressent la même chose sur le plateau. C'est rare de tenir cinq ans à la télévision et c'est encore plus rare d'avoir le soutien passionné du public pendant tout ce temps. Nous avons la chance de pouvoir conclure comme nous le voulions, je veux être sûr que je n'en rate pas une miette. C'est quatre ans de notre vie qui se termine."

"Il sera toujours temps de regretter que ce soit fini quand ce sera vraiment fini et de prendre le temps de s'y faire. Ce qui ce passera après, je verrais bien. Il sera temps d'y penser l'année prochaine. J'ai travaillé sur un film indépendant l'année dernière [Inescapable de Ruba Nadda] qu'on va montrer dans les festivals bientôt. Pour la suite, je verrais plus tard."

[source : buzzymag]

1 commentaire:

  1. Joshua Jackson je te dit merci pour tout et bon courage pour la suite

    RépondreSupprimer