15 janvier 2013

L'histoire de Fringe - 1ère partie

Après avoir confié LOST aux mains expertes de Damon Lindelof et Carlton Cuse, J.J. Abrams s'est attaqué à un nouveau projet : développer une série dans laquelle il pourrait concilier son amour pour la science fiction et la télévision de genre.
Avec ses collègues et producteurs au sein de Bad Robot, Alex Kurtzman, Roberto Orci et Bryan Burk — qu'ont rejoints ensuite Jeff Pinker puis J.H. Wyman en tant que showrunners de la série, il a voulu avant tout rendre hommage à des pointures du grand et du petit écran.

J.J. Abrams : "Je voulais faire une série dans la même veine que les films de jeunesse de David Cronenberg ou comme Au delà du réel [Altered States de Ken Russell avec Blair Brown], avec un soupçon de séries comme La 4e dimension ou X-Files, une série qui serait complètement bizarre et surhumaine en même temps. J'ai appelé Alex et Bob, et je leur ai dit que j'aimerais bien qu'on y réfléchisse ensemble, que ce serait sympa de mettre dans la même histoire tout ce que nous aimions pour arriver à une série qu'on aurait tous envie de regarder."

Bryan Burk : "Quand on a commencé à en parler, je me suis fait un marathon de tous les films de Cronenberg pour me les remettre en tête. Je les ai trouvés bien plus compliqués que lorsque je les avais vus dans ma jeunesse. L'idée de piocher dans ce réservoir fantastique, de questionner nos peurs, et d'envisager toutes les possibilités, de revenir à ce que j'avais vu quand j'étais môme, et d'avoir l'opportunité de le revister pour la télévision, c'était terriblement prometteur et stimulant."

J.J. Abrams : "Et on a fait Fringe. On était tous à la Comic-Con, on discutait devant un café de ce qu'on voulait faire de la série. J'avais pensé à un truc, et je l'avais appelé le Labo. C'était très vague comme notion. Mais à nous quatre, on l'a imaginé."

Bryan Burk : "On parlait de ce labo sans arrêt. Le point de départ c'était 'Comment le rendre vraiment vrai et d'en faire un endroit où tout était possible ?'. C'était le centre de nos discussions. Et puis on s'est mis à en parler sans arrêt. Ce n'est pas par hasard si nous avons fait appel à Carol Spier, la décoratrice de Cronenberg qui l'est d'ailleurs toujours, pour le pilote. Quand on a découvert qu'elle habitait Toronto où on allait le tourner, c'était inespéré. Je me souviens que déjà Abrams trouvait que Fringe était une bonne idée de titre."

Jeff Pinkner : "J'étais venu sur le plateau de Star Trek, et je traînais avec J.J.. Il discutait du pilote avec Bob et Alex. C'est la première fois que j'en ai entendu parler. Je crois qu'ils savaient tous déjà qu'ils ne géreraient pas la série au quotidien. J.J. m'a donné le pitch. On était sur le pont de l'Enterprise. Ce qui m'a immédiatement accroché, c'est les personnages. Et le fait que j'avais toujours été attiré par la science quand elle questionne ce qui est étrange."

J.H. Wyman : "J'aime la science fiction depuis toujours mais au fond, je pense qu'on est maître de son destin. Quand J.J. m'en a parlé, je me suis dit que je n'avais pas écrit beaucoup de SF. Mais il m'a rassuré tout de suite. 'Tu sais, ce n'est pas un problème, cette histoire, elle parle de la famille et de ce qu'on est prêt à faire pour ceux qu'on aime.' J'ai pensé que c'était la combinaison idéale."



Lire toute l'Histoire de Fringe
 [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]

[Source : TV GUIDE]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire