30 janvier 2013

Seth Gabel : de Fringe à Arrow

Les fans de Fringe et de Seth Gabel le savent et l'attendent avec impatience. Le comédien revient aujourd'hui à la télévision aux Etats-Unis pour un épisode de la série Arrow sur la CW.

Venant de Fringe, série marquée par la dualité des ses univers, dans lequel il a interprété deux itérations de Lincoln Lee, le comédien a trouvé libérateur de jouer un méchant. "Être un personnage mauvais qui fait des choses affreuses, c'est vraiment génial surtout quand on est dans un environnement balisé."

Les producteurs exécutifs de la série lui ont expliqué qu'ils voulaient que le Comte, un trafiquant de drogue à l'ego démesuré, suivent le chemin tracé par le Joker dans The Dark Knight.  
Gabel confie avoir été intimidé par l'idée d'être comparé au regretté Heath Ledger. "Je ne voulais pas copier ni répéter ce qu'avait fait Heath. J'ai beaucoup travaillé pour m'éloigner de son travail."

Le Comte a en commun avec le Joker un rapport intime à la violence et à la psychose. "Il est à la fois extravagant et très terre à terre. C'est un escroc qui vient de la rue. La plupart des ennemis d'Oliver sont des cols blancs. Le Comte est spécial parce qu'il veut prouver qu'on doit compter avec lui à Starling City à tous les niveaux du pouvoir mais aussi dans la rue. Il est persuadé qu'il peut écraser tout le monde, même Arrow."

Seth Gabel estime qu'il doit sa chance à Ryan Murphy et Nip/Tuck. Son rôle dans la série de la chaîne FX a donné à sa carrière une trajectoire inespérée alors que son physique le condamnait à tout autre chose. Le jeune Adrian Moore, sa sexualité complexe et ses relations compliquées avec une mère transsexuelle, ont fait bouger les lignes.
"Cet arc a tout changé pour moi. J'aurais pu m'engager dans une carrière plus conformiste, faire des comédies romantiques pour ados. Nip/Tuck m'a sorti de la niche où on m'enfermait. La série m'a aussi fait réaliser que j'avais envie de rôles plus pointus et risqués, que je voulais relever des défis."

Gabel lit beaucoup de scénarios en ce moment, puisqu'on est en pleine période d'auditions pour les séries de la prochaine rentrée. S'il ne dira rien de ses projets, il louche du côté de la science fiction. "J'adore cet univers. C'est une énorme métaphore de ce dont on fait l'expérience tous les jours à cause des changements exponentiels liés à la technologie," explique-t-il. "Le monde dans lequel nous vivons va subir des changements drastiques très rapidement. Nous avons besoin de la SF pour appréhender la portée de ce qui nous attend dans les 10, 20 prochaines années."


Sentiment partagé par le showrunner de Fringe, Joel Wyman, autre passionné de l'évolution de la technologie. La Fox vient d'ailleurs de confirmer la production du pilote qu'il a écrit pour J.J. Abrams et Bad Robot. Du travail en perspective pour Seth Gabel ?

[source : THR]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire