26 février 2013

Joel Wyman : 5 saisons de Fringe (3/5)

Troisième partie de l'interview donnée par Joel Wyman à Tara Bennett (September's Notebook) pour le magazine britannique SFX

Au début de la 3e saison, Fringe s'apprêtait à se concentrer sur la réalité parallèle. Il fallait vendre le concept à la Fox et à Warner Bros TV. Les décideurs n'étaient pas très chauds. Pourquoi proposer aux téléspectateurs de suivre les aventures d'alter ego que personne ne connaissait et risquer une chute de l'audience ?

"Quand nous avons su, Jeff Pinkner et moi, la direction que vous voulions prendre, nous étions certains à 100% que nous ne serions à l'aise que si nous arrivions à montrer au public ce qui se passait vraiment en face. Je ne me voyais pas écrire des histoires pour ces personnages sans leur donner un contexte pertinent. Je savais que si nous faisions l'impasse sur le fond, le public se sentirait frustré et ne s'investirait pas. Sans compter que ça tomberait forcément à plat."

"Je me suis beaucoup investi dans la création de ses nouveaux personnages. Sur le plan thématique, la narration est aussi importante que les choix qu'ont fait ces personnages. Dès que vous changez quoique que ce soit dans votre vie, elle prend un tour complètement différent. C'est un message très optimiste. Après que nous avons rencontré William Bell dans la réalité parallèle [au cours de la 2e saison], nous avons eu la chance que les fans réagissent de manière très positive."

"Cela nous a permis de rebondir. Nous avons pu argumenter, et assurer les studios que ce développement intéresserait les fans. Ils ont hésité mais ils ont fini par accepter. Par la suite, ils nous ont soutenus sans restriction. Voilà, c'est comme ça qu'on s'est retrouvé en face. Évidemment, tout le monde a commencé à s'attacher à ces nouvelles versions des personnages. D'ailleurs, toute l'ironie de l'histoire, c'est qu'au moment de refermer cette porte, on a eu droit à des protestations. Tout le monde était là 'QUOI ?!' "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire