21 février 2013

L'histoire de Fringe : 12e partie


En raison de ses résultats d'audience médiocres, la Fox prend la décision de changer la série de case horaire. Après le mardi (1ère saison), le jeudi (2e saison et début de la 3e saison), Fringe atterrit donc le vendredi soir, le 21 janvier 2011 avec Réactions en chaîne (The Firefly), épisode très médiatisé en raison de la présence de Christopher Lloyd.
L'ensemble de la profession estime que la chaîne a signé l'arrêt de mort de la série.

John Noble (Walter Bishop) : "Nous nous en tirions très bien le mardi soir. Ils nous ont déplacé au jeudi soir [face aux poids lourds des autres chaînes comme Grey's Anatomy sur ABC et The Mentalist sur CBS], et nous nous sommes fait écraser. Pourtant, nous avions trouvé le succès lors de la première saison le mardi soir alors que c'était certainement la plus faible de la série."

Peter Roth (Warner Bros TV) : "Quand la série passait le mardi soir, elle a eu de bons résultats. Ces résultats n'étaient pas à la hauteur de ce que nous avions escompté mais ils ont suffi pour que la série dure 5 ans. Cela dit, quand la série passait le vendredi soir, les scores d'audience n'avaient plus qu'un intérêt marginal. C'est une position dans la grille de programmes où il est très difficile de réussir."

Kevin Reilly (Fox Entertainment) : "La Fox a toujours eu cette politique de mettre des séries le vendredi soir et de désoler les fans. Mais c'est ce que j'ai dit à l'époque. Les fans sont passionnés et ils nous suivront le vendredi."

Joshua Jackson (Peter Bishop) : "À vrai dire, ce n'est pas qu'on nous a mis le vendredi soir et nos scores ont baissé. En réalité, nos scores ont baissé, alors on nous a mis le vendredi soir. Au fur et à mesure que la série devenait plus intéressante mais en même temps plus difficile à suivre, le grand public n'a pas suivi. C'est avec la saison 3 qu'on a commencé à toucher le fond quand on est allé dans la réalité parallèle. C'était fabuleux pour les geeks mais je pense qu'on s'est aliéné une part énorme du public qui n'avait pas envie de se prendre la tête."

J.J. Abrams (créateur de la série) : "Quand la série s'est retrouvée le vendredi soir, elle est devenue pour de bon une série de niche. On savait que son niveau d'audience n'augmenterait plus."

Reilly : "Plus on encensait la série, plus les scores d'audiences baissaient."

Abrams : "Nous avons pris la décision de nous engager à continuer dans cette voie, de faire la meilleure série possible sans les compromis habituels destinés à attirer un plus large public. Ce qui est formidable, c'est que la série a trouvé sa place. Elle a pu survivre sans changer."

Noble : "Quand nous sommes passés le vendredi, je me souviens d'avoir dit aux gens d'en profiter, de s'approprier ce créneau. On ne pouvait rien faire d'autre. Si on commence à se dire qu'on est condamné, votre jeu s'en ressent. Alors on a tous dit, 'allons-y, ce vendredi soir nous appartient.' Et naturellement, nous avons perdu une partie du public, c'est normal."

Reilly : "Les fans n'ont pas abandonné la série et nous ont donné la possibilité de la maintenir à l'antenne et de faire du vendredi un succès d'audience pour la chaîne."

Jackson : "Franchement, qu'on soit le vendredi nous a probablement sauvés. Avec nos scores, si on était resté le mardi soir, c'était fini. Nous avons réussi à rester deux saisons de plus, ce qui est incroyable."

Seth Gabel (Lincoln Lee) : "J'ai toujours eu le sentiment que le public de Fringe était intelligent. Ils ont regardé la série d'une manière qui était loin d'être conventionnelle. Je savais que beaucoup de gens nous regardaient et que les résultats d'audience ne reflétaient pas nécessairement la réalité. Ils se servaient de tout ce qui était possible à l'heure actuelle et ce n'est pas comptabilisé. Je ne me suis pas spécialement inquiété de ce passage au vendredi. Je savais que tous les fans de la série qui ont un minimum de connaissance en informatique continueraient à nous regarder. Je suis persuadé que la Fox a fait le même calcul. C'est la raison pour laquelle ils nous ont gardé pour cette saison supplémentaire qui a fait plaisir à tout le monde."

Jeff Pinkner (showrunner) : "Jamais nous n'avons considéré qu'on nous mettait sur le banc de touche. La chaîne essayait simplement de trouver comment faire pour nous maintenir à l'antenne jusqu'à la fin."

Au cours de l'été 2011, Reilly déclara à la presse que la chaîne se satisferait de scores d'audience stables le vendredi. En janvier 2012, son message avait changé. La Fox perdait de l'argent.

Reilly : "Les résultats de la télévision de rattrapage ne se sont jamais démentis. C'était évident que le public regardait mais pas le vendredi soir. Cela ne nous dérangeait pas parce que ce n'est pas une série qu'on peut prendre au cours de route. Je pense qu'au fur et à mesure des saisons, si on décrochait, on ne pouvait pas s'y remettre. Si vous regardiez régulièrement, même s'il y a eu des hauts et des bas, vous y trouviez votre compte. Et c'est là qu'on a commencé à être déficitaire."

Pinkner : "Ce que je vais dire, je le dis en toute honnêteté, en dehors de toute chapelle. Je n'ai jamais ressenti avec aucun autre de mes projets un soutien d'une chaîne tel que celui que nous a donné la Fox tout au long de cette série. Ils étaient à fond derrière nous du premier au dernier jour. On n'aurait pas pu demander plus. Il y a toujours un moment où une chaîne et un studio doivent prendre une décision quand ils perdent de l'argent. Même s'ils adorent ce que vous faites, il faudra qu'ils annulent la série."

Reilly : "Le casse-tête, c'était de décider combien nous étions prêts à perdre. Je n'avais pas du tout envie d'annuler la série. Je savais qu'elle méritait qu'on la regarde. Finalement, Ira Kurgan [responsable du département des Affaires Commerciales de la Fox] a réussi à conclure un marché avec Warner Bros. pour que ça marche. Et c'était une très bonne nouvelle parce que ça nous permettait de conclure la série correctement." 

Pinkner : "Kevin n'a jamais triché avec nous. Ce qu'il disait en public, c'était ce qu'il nous disait à titre individuel. Quand il a dit que la Fox ferait tout pour que ça marche, elle l'a fait."



Lire toute l'Histoire de Fringe
 [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]

[Source : TV GUIDE]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire