27 février 2013

L'histoire de Fringe : 13e partie

Pourtant, en dépit des changements d'horaires, continuait de planer sur la série le spectre de l'annulation avec pour les producteurs la crainte de pas pouvoir offrir aux fans la fin qu'ils méritaient.

J.J. Abrams (créateur de la série) : "Donner une vraie fin à la série, cela a toujours été notre préoccupation majeure. Je pense que nous avons réussi."

Jeff Pinkner (showrunner): "Si je veux être complètement sincère, je dirais que nous étions beaucoup moins inquiets qu'on le pensait. Comme la série était en permanence en danger, nous avons pu étendre nos expérimentations parce que les enjeux n'étaient pas si importants au final. Si nous avions remporté un immense succès, je pense que la Fox et les studios auraient opposé davantage de résistance et auraient poussé pour qu'elle reste telle qu'elle était."

John Noble (Walter Bishop) : "Franchement je me demande si ce n'est pas le cas avec toutes les séries. Je crois que je n'ai jamais eu de doute sur le fait que nous serions renouvelés. Et je ne crois pas être optimiste en le disant. Il nous restait énormément de choses à raconter, nous avons toujours fait ce que demandait la Fox. Les gens ont dû se dire que nous étions fichus à la fin des saisons 1, 2, 3 et 4, mais à chaque fois, nous revenions."

Pinkner : "À cause de cette menace constante, nous avions vraiment peur de ne pas pouvoir raconter la fin de notre histoire. Nous aurions été déçus, les comédiens et toute l'équipe aussi et certainement le public. Nous nous étions jurés de la raconter, quoiqu'il arrive. Que ce soit sous forme de bande dessinée, en ligne ou d'une autre manière, il fallait qu'on puisse arriver au bout. Parce que nous nous sommes toujours dits que les fans avaient le droit de la connaître même si ce n'était pas à la télé."

Seth Gabel (Lincoln Lee) : "À la télévision, vous n'êtes jamais sûr de rien, c'est la nature de la bête. Et cette angoisse à la pensée que vous n'allez pas revenir l'année d'après, elle se manifeste dans le monde de Fringe. Par exemple quand on ne sait pas si David Robert Jones [Jared Harris] va tous nous anéantir ! "

Bryan Burk (producteur exécutif) : "Fringe c'est une de ces séries qui est comme son titre, en marge. Heureusement que la Fox nous a soutenus."

La Fox mais aussi les fans qu'on peut sans nul doute féliciter pour leur engagement.

Burk : "Si la série est restée à l'antenne, c'est à 100 % grâce aux fans qui la regardaient avec passion et qui l'adoraient."

Noble : "Je sais que je ne suis pas le seul à le penser, je crois qu'un fandom comme celui de Fringe, c'est unique. Pourtant, je trouvais déjà que c'était invraisemblable avec Le Seigneur des Anneaux mais ça n'avait rien à voir avec celui qui aimait Fringe. Si nous avons pu continuer, c'est grâce à eux."

Gabel : "C'est incroyable de voir à quel point ces fans sont passionnés et le pouvoir dont ils disposent. Ils sont parvenus à maintenir la série à l'antenne alors que tous les chiffres montraient qu'elle n'avait plus sa place dans la grille. La série est devenue une espèce d'anomalie dans l'histoire de la télévision. C'est vraiment la preuve que les fans sont importants, tout autant que l'histoire que nous voulions raconter."

Lance Reddick (Phillip Broyles) : "Je suis quelqu'un qui n'a jamais fait vraiment attention aux fans. Et maintenant, j'ai complètement changé d'avis."

(c) Genevieve719

Peter Roth (Warner Bros TV) : "Tous les ans, que ce soit sur Internet, à la Comic Con, et particulièrement au moment du renouvellement, l'énergie des fans se décuplait. C'était extraordinaire et tellement gratifiant pour nous que ça nous poussait en avant. C'est vraiment les fans qui ont tout fait."

Joshua Jackson (Peter Bishop) : "Sans ce soutien passionné des fans de la série, nous aurions été oubliés il y a longtemps. C'est grâce à eux que j'ai eu les expériences les plus invraisemblables que j'aurais jamais dans ma vie de comédien. Jamais je n'oublierais ce qui s'est passé aux Comic Cons."

J.H. Wyman (showrunner) : "J'ai vraiment le sentiment très fort que si les fans de Fringe sont tels qu'ils sont, c'est parce qu'ils partagent tous les mêmes préoccupations que moi. Comment fait-on pour s'en sortir quand tout est foutu ? C'est la raison pour laquelle nous avons pu vivre des moments incroyables à la Comic Con, comme les Tulipes blanches, ou tout ce qu'ils ont fait pour notre série en général. Ils ont vraiment fait preuve d'une passion incroyable."

Kevin Reilly (Fox Entertainment) : "Ça et le fait que j'ai reçu à peu près 12000 cartons de Red Vines [réglisse]. En fait c'était plus ennuyeux que positif."

Noble : "Je crois que la raison essentielle, c'est qu'on racontait l'histoire d'une famille. J'imagine que le public s'est vraiment identifié aux personnages. Il s'est attaché à cette famille. Si vous enlevez ça, il vous reste une série de science fiction bien ficelée. En tout cas, pour moi, c'est ce qui était important. Par-dessus tout."


Lire toute l'Histoire de Fringe
 [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]

[Source : TV GUIDE]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire