1 février 2013

L'histoire de Fringe : 9e partie

Chaque chose à sa place (Everything in its Right Place)

Grâce à l'existence des réalités parallèles, les producteurs pouvaient désormais faire mourir leurs personnages sans pour autant se séparer des comédiens.

Joel Howard Wyman (showrunner) : "Si vous cherchez à faire de l'audience en tuant un personnage, je pense que c'est assez minable. Je ne suis pas fan de cette idée. Si nous sommes allés en face, si nous avons introduit les alter ago de nos personnages, c'est pour des raisons purement créatives. Je ne me vois pas faire un flashback sans une raison valable. Jamais je ne ferais mourir un personnage sans une raison valable. Je n'ai jamais vraiment trouvé cette raison. Ces personnages ont déjà subi énormément de choses. Donc, disons pendant la 3e saison, quand on y a réfléchi, je n'avais aucune raison impérative d'en supprimer un."

Ce que les producteurs n'avaient pas anticipé, bien qu'ils l'espéraient certainement, c'est que le public s'attache à ce nouvel univers. Ce qui a rendu la fermeture du pont entre les réalités parallèles d'autant plus émouvante.

Jasika Nicole (Astrid Farnsworth) : "Les producteurs ont pris une décision intelligente. Ils ont créé cet univers, puis il s'est passé un certain temps pendant lequel le public n'aimait pas du tout parce que c'est l'univers qu'on connait déjà qu'on veut continuer à voir. Un univers qui ressemble au sien, qu'on comprend, dans lequel on a déjà passé plusieurs saisons. Et voilà qu'arrivent ces autres personnages qui se comportent vraiment différemment."

John Noble (Walter Bishop) : "Je tire mon chapeau aux producteurs. Quand nous avons commencé à aller en face, je me souviens que j'ai dit aux gens 'C'est un véritable défi d'arriver à ce que le public ne traite pas votre personnage en ennemi'."

Anna Torv (Olivia Dunham) : "Comme on s'y est mis de tout notre cœur, le public a suivi parce qu'il a compris qu'on ne voulait pas lui faire perdre son temps."

Noble : "Lentement, lentement, les gens ont commencé à dire 'Tiens, si ça se trouve, ce n'est si mal.' Je pense que c'est une réussite majeure pour les producteurs."

Seth Gabel (Lincoln Lee) : "Ça m'a surpris. Je savais que cette réalité parallèle, c'était sans aucun doute un truc cool mais en même temps, j'étais un peu inquiet. J'avais peur que le public pense qu'on dépassait les limites de Fringe, qu'on allait moins s'intéresser à la version de la série qu'il aimait. Quand il a commencé à aimer, je me suis dit 'Parfait, c'est génial !' . On avait réussi à étoffer notre histoire sans dénaturer le Fringevers."

Nicole : "Plus on voit les personnages dans l'autre univers, plus on se rend compte qu'ils ont des rêves, des espoirs, des soucis, des peurs, des joies et des peines. Ce n'est pas simplement noir et blanc. Ils ont fait des sacrifices énormes. D'une certaine manière, c'est nous les méchants. Enfin pas nous spécifiquement mais notre monde. Tout change quand on les voit. On finit par se dire 'Oh, mince, c'est gens ne sont pas nos ennemis. Ce sont de vrais gens avec des vrais problèmes'. "

Noble : "Ils existent toujours dans l'histoire. Je sais que FauxLivia manque beaucoup à Anna. Elle adore jouer ce personnage. Et Walternate est toujours là. Je peux le faire revivre quand je veux. Je crois qu'il était temps de les laisser pour se concentrer sur l'univers original. Si on avait eu une saison supplémentaire, ce se serait sans doute passé différemment."

Jeff Pinkner (showrunner) : "C'est vrai. Il y a eu un moment où on a décidé de fermer le pont. On a eu une conversation avec la Fox et Warner Brothers. Shana C. Waterman [Vice Président responsable de la programmation à la Fox] nous a dit que quand elle avait lu le scénario, ça l'avait fait pleurer. Le plus gentiment possible, on lui a dit que c'était les personnages dont elle ne voulait pas entendre parler au départ. 'Maintenant, vous pleurez parce qu'on les quitte'. C'est une expérience. On aurait pu se tromper à 300%. Si les studios n'avaient pas été prudents, on aurait sûrement moins travaillé le sujet. Et c'est pour cela qu'ils ont accepté."

Kevin Reilly (président de Fox Entertainment) : "Tout à fait. Mais il y avait aussi un autre retour. Tous ceux qui disaient, 'J'aimais mieux de l'autre côté. Alors, on revient quand dans notre univers ?'. Encore une fois, cette équipe à un talent énorme et je savais qu'ils s'en sortiraient. C'est exactement ce qui s'est passé."




Lire toute l'Histoire de Fringe
 [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]

[Source : TV GUIDE]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire