12 mars 2013

Bryan Burk verrait bien un 3e "Star Trek" sortir en 2016

Dans une récente interview à Digital Spy, Bryan Burk, co-fondateur de Bad Robot, a affirmé que ni lui ni J.J. Abrams n'avaient envie d'attendre quatre ans pour sortir un 3e Star Trek.
Le reboot de la franchise était sorti sur les écrans en 2009 et J.J. Abrams avait mis effectivement quatre ans pour réaliser le second, Star Trek Into Darkness qu'on verra sur les écrans français le 12 juin 2013.

Bad Robot a présenté à la presse internationale cette semaine la première demi-heure d'Into Darkness en IMAX. Décision étonnante de la part d'une société qui base sa stratégie sur le secret le plus absolu.

"On s'est dit que les gens avaient déjà vu les 9 premières minutes du film," a expliqué Burk à la presse, "et qu'on pouvait bien montrer la conclusion de la scène. On a pensé qu'en dévoilant toute la séquence, cela permettrait aux gens de s'investir dans l'histoire."

Maintenant qu'Into Darkness est prêt à sortir, Bad Robot aura-t-il les épaules assez solides pour tenir à bout de bras les deux colossales franchises ?
"Oui, absolument. C'est clair qu'il s'agit de deux univers complètement différents et donc de deux films complètement différents. La seule chose qu'ils ont en commun, c'est le mot Star." Et Burk de plaisanter. "C'est pour ça que notre prochain film sera sur Ringo Starr, il faut occuper le marché. Et puis après on pourrait faire un remake de Starman ou Star 80 ! "

Selon Burk, même si Abrams, trop occupé ailleurs, ne pouvait pas être derrière la caméra, cela n'empêcherait pas Bad Robot de penser à ce dernier volet de la trilogie, et pourquoi pas une sortie en 2016.
2016 marquera en effet le cinquantenaire de Star Trek, créé par Gene Rodenberry en 1966.... "C'est vraiment l'année rêvée," continue Burk, "et une excellente occasion de célébrer Star Trek ! "
Une idée qui pourrait bien séduire la Paramount qui n'en finit pas de fêter un autre anniversaire, celui des 50 ans de James Bond au cinéma.

Avec l'Episode VII de Star Wars prévu pour 2015, il semble difficile en effet qu'Abrams puisse mener de front les deux projets, -si tant est qu'il ait même envie de continuer à s'investir dans Star Trek.
Car si Roberto Orci et Damon Lindelof qui ont écrit Into Darkness sont des fans ultimes, ce n'est pas le cas du patron de Bad Robot.
"Les films de Star Trek s'adressent en priorité aux fans," confie Burk. "Nous sommes tous fans à un certain degré mais Bob et Damon sont vraiment fans. Ils savent absolument tout. Nous en avons discuté pendant des heures. Ils ajoutaient des trucs et se mettaient à rire comme deux hystériques. Je n'ai absolument pas idée de ce à quoi ces trucs faisaient allusion. Mais ils ont mis des tonnes de références à la série originale."

Alors qui serait susceptible de remplacer J.J. Abrams à la barre ? Le choix ne manque pas.

Rian Johnson, par exemple, qui a réalisé Looper l'année dernière. Duncan Jones qui a sous le coude Moon et le très sous-estimé Source Code pourrait reprendre le flambeau. Josh Trank a prouvé qu'il pouvait faire l'impossible avec un budget très serré (Chronicle) mais il est déjà occupé avec le développement du reboot de Fantastic Four.
A moins qu'Abrams ne décide de prendre quelqu'un de son écurie, comme Matt Reeves (Cloverfield) qui travaille en ce moment sur une préquelle de La planète des Singes. Ou Jonathan Nolan qui produit Person of Interest pour Bad Robot. Nolan qui a co-écrit pratiquement tous les scénarios des films de son frère Christopher pourrait enfin avoir sa chance ?
Il est cependant fort probable vu l'importance de la franchise Star Trek qu'on rechercherait un metteur en scène plus médiatique comme le sud-africain Neill Blomkamp (District 9 et bientôt Elysium) ou encore Edgar Wright (Scott Pilgrim) qui travaille en ce moment sur un film produit par Abrams, Collider.
Mais il y en a tant d'autres ! Joseph Kosinski (TRON: Legacy), Drew Goddard (Cabin in the Woods), Shane Carruth (Primer), Jon Favreau (Iron Man).....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire