8 mars 2013

Joel Wyman se verrait bien derrière la caméra

Comment Joel Wyman a-t-il fait pour en même temps écrire les scénarios de Warriors (que devait réaliser Tony Scott) et de Dead Man Down et de superviser la dernière saison de Fringe ? La réponse : il est insomniaque. Sauf que si manquer de sommeil donnait du talent, ça se saurait !

S'il n'a pas rattrapé ses heures de sommeil, le scénariste/producteur/showrunner a quand même réussi à s'arrêter une journée après le 18 janvier dernier (jour de diffusion du dernier épisode de Fringe sur la chaîne américaine Fox). Et c'est tant mieux. Car il avait besoin de temps pour se faire à l'idée que la série faisait partie du passé.

"Tout le processus m'a vraiment atteint. Ne plus écrire pour tous ces gens merveilleux, au moins pour l'instant... c'est vraiment très difficile de se dire que c'est fini. Enfin, bon, disons que c'était une période difficile pour moi et que j'avais besoin de prendre du recul et de laisser retomber la pression."

Il s'est donc donné un seul jour avant de revenir sur twitter et de lire absolument "littéralement tous" les tweets que les fans avaient écrit après le series finale. Et il s'est remis au boulot.

Le thriller Dead Man Down, le film de Niels Oplev Arden avec Colin Farrell et Noomi Rapace dont il a écrit le scénario sort aujourd'hui (8 mars) aux États-Unis, précédé de très bonnes critiques, (il sort en France le 3 avril prochain) et Wyman commence dans quelques jours le tournage d'une nouvelle série puisque la Fox a donné le 25 janvier dernier le feu vert au pilote qu'il a écrit pour J.J. Abrams et Bad Robot.


Et le soutien des fans ne se dément pas pour la sortie de Dead Man Down. Il s'agit pourtant d'un film noir sans aucun rapport avec l'univers de Fringe. Ici pas de rédemption mais un homme qui cherche à se venger. Mais Wyman leur a trouvé un point commun.

Dead Man Down "a un fondement très émotionnel, et en même temps, c'est un film centré sur l'intrigue," a expliqué Wyman, "c'est très basique en fait. Dans un film, on doit rester dans l'air du temps parce qu'on se concentre sur un thème principal qui doit être pertinent pour le public."
Ce thème, pour le scénariste, c'est la violence.

"C'est quelque chose qui m'intéresse, la violence et tout ce qu'il y a de mauvais dans notre monde. Je me sens très vulnérable. Et c'est ce qui m'a poussé à écrire ce scénario parce que je voulais dire qu'on avait le droit de se sentir vulnérable." Car en dépit de la violence quotidienne que l'on affronte, ce qui est important, c'est la relation à l'autre. "Je veux rappeler au public qu'en tant qu'être humain, notre rôle c'est d'entretenir ce lien."

Le pilote de la série qu'il vient d'écrire développe les mêmes thèmes. "J'y parle d'humanité et de technologie. J'y parle d'amour, de relations entre les gens. Et il y a aussi des effets visuels très sympas."

J'en ai déjà parlé ici à plusieurs reprises, la série qui n'a pas encore de titre verra collaborer deux flics de Los Angeles dans un avenir pas si éloigné, un humain et un androïde (Michael Ealy). Comme Wyman en est l'auteur, on ne doute pas que l'androïde aura sûrement quelques leçons d'humanité à donner à son collègue.

"Cette série devra être à la hauteur" de l'attente de ses légions de fans, avoue-t-il, conscient des enjeux. Il est vrai que le paysage télévisuel s'est nettement rétréci depuis la disparition de Fringe. "Je ne veux pas les laisser tomber. Ils m'ont apporté un tel soutien et leurs préoccupations sont l'écho des miennes. Ce que je ressens, c'est que nous avançons dans la même direction."

Si ses fans démontrent le même enthousiasme et font preuve de la même pugnacité pour défendre sa nouvelle entreprise, il n'a pas de souci à se faire. Il pourrait même réussir à imposer une bonne fois pour toute la science fiction sur les grandes chaînes.

Mais Wyman est insatiable. Et cette fois, il envisage sérieusement de se trouver derrière la caméra. Car il voit son passage à la télévision comme une période d'apprentissage. "C'est vraiment le bon endroit pour apprendre le métier. Franchement, je sais que j'ai acquis un point de vue unique. J'ai vraiment hâte de pouvoir mettre cette expérience à profit."

[source : Pop Culture Nexus]

3 commentaires:

  1. "Tout le processus m'a vraiment atteint. Ne plus écrire pour tous ces gens merveilleux, au moins pour l'instant"
    Que pensez-vous de cette phrase ? Il va certainement réécrire pour nos acteurs fétiches. Enfin bon, j'y crois fort, car ils nous manquent.

    RépondreSupprimer
  2. la conclusion de cette fin saison 5 a suffit pour toutes l’équipes si il s'agit donne suite !!!J'y crois pas une seconde

    RépondreSupprimer
  3. Je ne parlais pas d'une suite, mais d'un autre projet, soit une série, soit pourquoi pas un film ? Car pour moi cette fin me satisfait.

    RépondreSupprimer