1 mars 2013

Joel Wyman : 5 saisons de Fringe (4/5)

Dans cette 4e partie de l'interview donné par Joel Wyman à Tara Bennett (September's Notebook) pour le magazine britannique SFX, le showrunner et co-producteur exécutif revient sur les conséquences de la disparition de Peter dans la Machine. En ce début de 4e saison, l'un des personnages principaux avait disparu du Fringevers. Il est impératif pour la suite de la série que son absence se prolonge.

"Il ne fallait pas qu'il réapparaisse tout de suite. La disparition de Peter est un des éléments-clé de la série qui deviendra crucial à la fin. Il faut aussi prendre le temps de comprendre ce qui motive les inquiétudes de September -pourquoi Peter est-il un maillon si important et tout le reste. Si vous revoyez la série, vous comprendrez mieux pourquoi."

"Nous n'arrêtions pas de discuter de cette guerre qui allait arriver. Mais ce qui nous intéressait, ce n'était pas la guerre en soi, parce que cet aspect-là est plutôt ennuyeux. Nous devions diversifier notre éventail d'idées et définir ce qu'elle représentait vraiment. C'est pourquoi à la fin de cette quatrième saison, nous avons écrit Armée secrète (Letters of Transit)."

"Il est évident que si nous combattons pour conserver notre humanité, la notion devient intéressante. Nous adorions le fait que les Observateurs nous apparaissent comme des gens bien. Mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit seulement de douze scientifiques qui sont venus prendre des échantillons et comprendre l'idée que nous nous faisons de notre condition en tant qu'humains."

"September était fou de son travail et aussi des gens que nous étions à ce stade de notre évolution. C'était clair que ces douze rentreraient chez eux faire leur rapport. Mais ils n'avaient aucune idée des conséquences. Quand ils ont compris le but des [autres] Observateurs, il était déjà trop tard. C'est drôle que le public dise 'Oh, on croyait que les Observateurs étaient gentils !' Ecoutez, c'est simple, tous les Allemands n'étaient pas Nazis."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire