13 mars 2013

Le "September's Notebook" : le chapitre manquant de la série [1ère partie]

La genèse du September's Notebook: The Bishop Paradox, déjà paru aux Etats-Unis, qui sortira en Grande-Bretagne le 15 mars et sera en import en France dès le 22 mars, est presque aussi intéressante que l'histoire de la série. C'est une perspective unique qu'offrent en effet Tara Bennett et Paul Terry, déjà auteurs de The Lost Encyclopedia, avec l'extraordinaire compilation réalisée pour créer cet ouvrage intimement lié à la mythologie de Fringe. Le rendant définitivement canon, et clin d’œil ultime aux fans de la série, le journal apparaît entre les mains de September en personne dans un épisode de la 5e saison de la série, The Boy Must Live.

Publié par Insight Editions, c'est le journal d'un des personnages favoris des fans : le premier Observateur, interprété à l'écran par le talentueux Michael Cerveris.
Le volume relié contient une foultitude d'informations et les facsimilés de ce qu'a rassemblé September sur Peter Bishop, Walter Bishop, Olivia Dunham et leur(s) monde(s). C'est un travail méticuleux qui rassemble des centaines de photos, catalogue les enquêtes sur lesquelles nos héros sont intervenus, revient sur l'aventure personnelle de chacun des protagonistes. Mais on y trouve aussi tout ce qu'on a toujours voulu savoir sur Massive Dynamic, la Fringe Division et les différentes timelines.

Quant aux 300 exemplaires numérotés de la version collector à paraître en mai prochain, il comprendra même un morceau d'ambre !

Les auteurs donnent ici les réponses à toutes les questions que vous aviez envie de leur poser. Car ce livre n'a rien à voir avec les publications habituelles sur les séries.


Tara Bennett : "C'était en 2011. Nous sommes tous les deux de grands fans de la série. Nous avons eu le sentiment que cette bizarre petite série de niche méritait quelque chose d'unique et d'original pour qu'on continue de la célébrer bien après qu'elle a disparu du petit écran. Nous avions un exemplaire de la Lost Encyclopedia de trop et je l'ai envoyé à Joel [ancien scénariste de la série] et Jeff qui est un vieil ami. Je voulais le remercier pour toute l'aide qu'il nous avait apportée. J'ai ajouté un mot en disant que si jamais il voulait faire quelque chose pour Fringe..."

" Deux ou semaines après, son assistant m'a appelée pour dire que ça l'intéressait. Ils voulaient qu'on commence à travailler dessus tout de suite. On a discuté d'un format qui reviendrait sur les enquêtes mais cette approche est apparue beaucoup trop dans les clous pour une série comme Fringe. C'est là que Paul et moi avons pensé à une version du point de vue de l'Observateur. Jeff et Joel ont dit oui. Le concept final était né. On a vraiment commencé à potasser en novembre 2011."

Paul Terry : "Nous continuons de nous pincer pour être sûrs que c'est vrai. C'est une première dans le monde de l'édition, ce qu'on a fait avec Fringe. C'est un produit officiel qui fait intrinsèquement partie de sa mythologie. On l'a vu dans la série et il a une importance dans l'histoire. C'est quelque chose qu'on a mis au point avec les producteurs et cela a pris plus d'un an."


Tara Bennett : "Comme ce n'est pas un livre qui s'intéresse aux coulisses de la série, nous n'avons pas interviewé les comédiens. J'ai parlé avec eux pour des interviews dans le magazine SFX et ils ont su officiellement que le livre existait à la dernière Comicon de San Diego. Sinon, Jeff et Joel ont tout fait pour être le plus disponible possible durant toute la gestation. Ils ont répondu à toutes nos questions, ils ont clarifié ce que nous ne comprenions pas, ils nous ont guidés pour certaines parties du livre."

"Malheureusement, une des plus grosses difficultés que nous avons rencontrées, c'est que Joel soit devenu l'unique showrunner de la série pendant la dernière saison. Et en plus, il écrivait des scénarios. Il n'avait pas beaucoup le temps. Je crois que nous aurions probablement pu ajouter quelques petites choses au canon si Joel avait été plus disponible et qu'il ait eu le temps d'y réfléchir. Il n'a jamais cesser de montrer à quel point ce projet l'enthousiasmait et il voulait donner le plus possible aux fans."

Paul Terry : "Bad Robot nous a envoyé un disque dur avec 85 Go de matériel. On s'y est mis immédiatement. On a branché le truc et dedans, il y avait des tonnes d'infos à tomber par terre, du jamais vu d'une qualité incroyable. Et c'était tellement trop, ça prenait la tête !"

Tara Bennett : "Je suis allée à Vancouver et je leur ai dit 'On veut tout !'
Ils m'ont emmenée dans un entrepôt où se trouvent tous les accessoires. J'avais l'impression d'être un môme dans un magasin de jouets. Je tenais dans ma main le billet à l'effigie de Martin Luther King, j'avais sous les yeux tous les dessins qu'Olive avait fait pour Walter quand il expérimentait le Cortexiphan.... "

"Comme ce livre s'attaque à la série de l'intérieur, ce qu'on voulait c'était tout traiter comme des indices que September aurait récoltés. Alors je leur ai dit. 'Vous savez, tous ces trucs que vous avez mis deux jours à mettre en place et que le téléspectateur ne voit qu'une micro-seconde ? C'est le moment si vous voulez les montrer !' C'était vraiment très excitant de voir que tous les départements étaient trop contents. 'Attendez. Vous voulez faire quoi ?!' "

"C'est de là que viennent ces 85 Go. Pour le reste de la 4e et de la 5e saisons et jusqu'à la fin novembre 2012, c'est la date à laquelle on a bouclé, ils ont continué à nous envoyer du matériel exploitable. C'est clair que le livre ne serait pas aussi spécial s'ils ne l'avaient pas fait."

Paul Terry : "Tara et moi, nous échangions sur Skype et on se disait que ça allait au moins prendre quelques mois rien que pour tout voir et tout trier ! Il était hors de question de faire l'impasse sur une info enterrée dans l'un des 79 répertoires. Alors on a commencé à creuser à fond. On en parlait tous les jours et on s'échangeait des trucs. 'Oh mon dieu, regarde ça — c'est un des premiers concept de l'Observateur ! C'est un concept art de ‘Brown Betty' !' Il y avait tellement de choses qu'on a dû se poser et commencer à se demander ce qu'on allait faire de tout ça.
"

Tara Bennett : "J'ai retrouvé l'ancienne productrice de Lost Noreen O'Toole, aujourd'hui responsable de Transmedia pour Bad Robot Television. Comme l'ensemble le processus prendrait 16 mois, entre le développement et l'écriture, ce livre s'est transformé au fur et à mesure que s'y ajoutaient des éléments inattendus et il a pris beaucoup d'ampleur. Par exemple quand la saison 5 a reçu le feu vert. Joel a décidé que le livre devrait s'intégrer au canon de la série. Le projet devenait de plus en plus ambitieux en même temps que les producteurs de la série nous entraînaient avec eux. Il y avait de quoi perdre son souffle et son équilibre créatifs à essayer de savoir à quoi ça ressemblerait au final."

À SUIVRE

[source : Huffington Post, EW, twitter]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire