12 mars 2013

L'histoire de Fringe : 15e partie

Malheureusement, se retrouver en 2036, cela voulait dire pour les téléspectateurs comme pour les comédiens que vingt ans avaient passé. Vingt ans dont ils ne savaient rien sinon que les Observateurs étaient là depuis longtemps et détruisaient la Terre. Treize épisodes allaient-ils suffire à donner les réponses attendues et nécessaires ?

Anna Torv (Olivia Dunham) : "Cela m'intéressait énormément parce que je n'avais pas participé au 19e épisode [de la 4e saison, Armée secrète - Letters of Transit] donc je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait. Je ne connaissais pas ce monde-là. Vingt ans, c'est long. J'en attendais beaucoup, à différents points de vue. Je voulais qu'Olivia ait vieilli et qu'elle ait vécu là pendant tout ce temps, qu'elle ait transmis des informations à sa fille en secret et qu'elle ait aidé la Résistance. Ce serait très compliqué. C'était très dur d'arriver et d'essayer de faire en sorte que cette relation fonctionne surtout que nous n'avons pas eu beaucoup de temps ensemble."

Jasika Nicole (Astrid Farnsworth) : "C'était génial mais 20 ans ont passé, vous êtes dans l'avenir, comme faire passer le message que tout ce qui arrive est terrible ? On vous a volé 20 ans. C'est une vie. Non seulement il faut se faire à l'idée que le monde a continué sans vous mais aussi que tout va de travers dans ce futur."

John Noble (Walter Bishop) : "Je crois que c'était une très bonne idée. La façon la plus évidente de mettre votre loyauté à l'épreuve, c'est face à l'ennemi commun. C'est comme une famille. Si on est confronté à quelqu'un d'extérieur qui menace la famille, cela renforce les liens. Nous subissons des contraintes terribles. Nous ne pouvons pas quitter le labo sans nous mettre en danger. La pression est donc constante. C'est difficile."

Joshua Jackson (Peter Bishop) : "Pour moi, ce qui est plus important que d'avoir perdu ces vingt ans c'est de découvrir nos personnages à un certain stade, dans un nouvel environnement. Ils apprennent en même temps que le public ce qui se passe. Je trouve que c'est une manière très forte de raconter cette histoire parce que cet apprentissage, les personnages et le public le font ensemble."

Ce bond dans le futur se transforma en un arc de treize épisodes qui se voulait une déclaration d'amour aux fans qui avaient suivi la série dès le début, contre vents et marées.

Peter Roth (Warner Bros TV) : "Tout le monde, de Kevin Reilly et la chaîne, au studio, aux comédiens, à toute l'équipe, tout le monde était vraiment déterminé à donner une preuve de respect au public. Nous voulions l'honorer avec des adieux appropriés. Joel Wyman, J.J. Abrams, Akiva Goldsman et Jeff Pinkner se sont réunis et ont mis en place la structure de ces derniers treize épisodes. Nous l'avons présenté à Kevin Reilly et son équipe. Il s'agissait de terminer sans décevoir les fans, il fallait une véritable fin, qui apporte tout ce qu'ils voulaient savoir. C'était primordial. Si on aime la télévision, c'est ce qu'il faut faire. Ce n'est pas souvent que avez le privilège de le faire. Je serais éternellement reconnaissant à la Fox de l'avoir permis, tout comme je le serais envers J.J. et Joel."


Kevin Reilly (Fox Entertainment) : "Quand on a commencé à discuter de la dernière saison, et que nous nous affrontions là-dessus, je leur ai dit 'dites-moi simplement que vous avez une idée'. Ils avaient monté une présentation. C'était pour nous, pour la chaîne, mais finalement, on l'a montrée à la Comicon [de San Diego]. J'étais là 'c'est le truc le plus génial que j'ai jamais vu'. Je pense qu'ils ont vraiment réussi leur coup."

Noble : "C'est parfait pour nous. On nous donne treize épisodes avant de tirer notre révérence. C'est une façon épatante de terminer, ce qu'il nous ont offert, et je tire mon chapeau à la Fox pour l'avoir fait, parce que c'est un vraiment un geste énorme. Ils aurait pu nous retirer de la grille, mais non."

Reilly : "Quand on a quelque chose d'aussi bon et le soutien des fans, on a envie d'aller au bout. Donc tout le monde est gagnant."

Noble : "Au fond, on s'est dit que c'était presque une saison faite pour les fans. Nous avions un format à suivre. Nous allions faire allusion à ce qui s'est passé, nous allions nous en servir pour redéfinir les personnages, repenser les idées et tout ce qu'on avait expérimenté à la lumière de ce qu'on avait vu pendant la deuxième saison par exemple. Je crois que cette idée a plu à tous les comédiens."

Jackson : "Joel s'est vraiment, vraiment, vraiment investi pour que cette saison soit une histoire à part entière. On n'a pas 22 ou 15 épisodes séparés mais une seule histoire en treize épisodes. Cela nous a permis à tous de réfléchir sur nos personnages, de trouver où chacun d'eux en était, où en étaient leurs relations, quelle est leur nouvelle dynamique, --si elle avait changé. Nous avions l'assurance au fur et mesure que nous avancions dans le tournage de ce qu'il y avait pour chacun d'entre nous au bout du chemin. Et contrairement à ce qui se passe d'habitude, il n'y avait rien qui puisse vous prendre de court, tous ces changements, tous les revirements dont se servait quelquefois la série."

Nicole : "Honnêtement, j'étais simplement contente que nous ayons déjà pu avoir quatre saisons. Lorsque nous avons appris que nous aurions bien une cinquième saison, en fait, c'était un véritable cadeau pour tout ceux qui ont suivi la série. C'est une récompense pour nos fans si sincères et fidèles. C'est leur dû. Vous nous avez suivi dans plusieurs univers, dans plusieurs timelines, avec des personnages différents, à des horaires différents. On nous a trimballés partout dans la grille de programme mais vous avez continué à regarder. Ce que je ressens, c'est que cette cinquième saison est grand merci à tous ceux qui sont restés avec nous depuis si longtemps."

J.J. Abrams (créateur de la série) : "Heureusement, avec l'aide des fans et bien sûr de la chaîne, nous avons pu continuer et finir la série comme elle le méritait sans avoir la pression d'une annulation et sans faire traîner la série en longueur. Fringe m'a montré qu'écrire les histoires les plus bizarres, étranges et audacieuses n'empêche pas de parler d'émotions ou de raconter quelque chose d'intéressant et de passionnant. Je suis extrêmement fier que mon nom soit associé à une série qui est restée fidèle à elle-même. L'investissement des showrunners au fil des années, leur désir de rendre la série la meilleure possible sans se compromettre pour des raisons d'audimat est indéniable. Je ne peux que leur être reconnaissant de cet engagement."


Lire toute l'Histoire de Fringe
 [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]

[Source : TV GUIDE]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire